La taverne des rôlistes

Réflexion et analyse critique sur le JdR en général et sur des JdR particuliers

Changelin et le paradoxe vampirique

La première version du monde des ténèbres (White Wolf) propose un monde à la fois unifié et composé d'une cosmologie spécifique pour chacun des jeux de rôles qui s'y déroulent. Ainsi, les vampires voient leur origine dans le mythe de la genèse biblique (voir "Dieu dans le monde des ténèbres") alors que la destinée des loups-garous est mêlée à des entités surnaturelles en conflit (Tisserand, Sauvage, Ver). Pourtant, ces deux espèces évoluent bien dans le même univers, ce qui implique soit l'existence à la fois de la genèse et des trois entités de loup-garou, soit l'idée que ces deux espèces ont simplement une vision différente des choses. Selon cette deuxième hypothèse, on pourrait supposer par exemple que les vampires sont de fait au service d'une des trois entités (en l'occurrence, le Ver). Lorsque l'on pousse ces imbrications de background encore plus loin, on s'aperçoit rapidement que les bouleversements qui en résultent sont considérables (voir "Monde des ténèbres : le wodium"). Je pense en particulier à l'histoire des changelins et à ses croisements avec le reste du monde des ténèbres.

Pour résumer, les Changelins, ou "être fées" sont issus des croyances des humains. Depuis toujours, les hommes se content des histoires imaginaires, et de cette part de rêve qui découle de ces contes naissent les changelins. Selon ce jeu de rôle, toutes les créatures surnaturelles sont issues du rêve des humains. Ainsi, plusieurs races féeriques auraient oublié leur véritables nature. Ces fées "déchues" sont appelées "prodigues".

Par exemple, les loups-garous sont des prodigues. On voit d'ailleurs qu'ils ont une proximité importante avec les changelins. D'abords, ils sont protégés par un voile (le délire) comme le sont les autres changelins (la brume), mais en plus ils ont des points communs avec les pooka (métamorphose homme-animal) et avec les trolls (force, combat pour la nature, sens de l'honneur...).

Les pires ennemis des garous, les fomori sont aussi des prodigues. Ils ne s'en souviennent plus, mais les fomori sont les descendants d'un groupe de changelins unseelie qui se rallia à l'Obscurité. Après une guerre entre les fomori et les autres changelins qui se solda par la défaite des fomori, ces derniers se cachèrent pour attendre l'heure de leur vengeance.

Enfin, même les vampires sont des prodigues. Leur origine seraient liées à un bonnet-rouge buveur de sang qui aurait corrompu un mortel. La féerie s'oppose à la banalité, et la plupart des vampires sont devenus des êtres banaux. Seuls les malkaviens se rappellent de leur nature féérique, ce qui les rend plus réceptifs à certaines choses, et donne l'impression aux autres clans qu'ils sont fous. De la même manière, les nosferatus sont aussi considérés comme moins banaux que les autres clans. Ils entretiennent même parfois des relations avec les Sluaghs pour s'échanger des informations. Peut-être leur féerie vient-elle de leur apparence inhumaine, ou alors du fait qu'ils vivent dans les égouts, ce qui peut évoquer les nombreuses légendes urbaines décrivant des créatures dans les souterrains (crocodiles albinos, morlocks...).

Une relecture de l'histoire vampirique à travers changelin donnerait ça : les hommes se racontent des histoires de vampires, les vampires apparaissent donc (par le biais du bonnet-rouge). Au moyen-âge, époque de l'obscurantisme, la croyance est très forte et le nombre de vampire est très élevé. L'instauration de la Camarilla et de la Mascarade aura pour conséquence de diminuer la croyance aux vampires, mais aussi le nombre de vampires. Schématiquement, la quantité de vampire semble fluctuer en fonction du degré de croyance qu'ont les humains dans cette légende. Mais de nos jours, les croyances de ce type sont nettement moins vivaces, d'ailleurs, les changelins disparaissent progressivement, alors si en plus on ajoute la mascarade qui tente activement de persuader les humains de l'inexistence des vampires, cette espèce devrait être en train de disparaître au même titre que les changelins.

Il se trouve que justement, une problématique qui n'existait pas au moyen-âge est apparue à l'époque contemporaine :
le sang devient de plus en plus clair. En conséquence, au fil des générations, les vampires sont de plus en plus proches d'humains tout à fait normaux. Cela ressemble fort à une extinction progressive de l'espèce vampirique... Le paradoxe vampirique est ici, pour se protéger, ils veulent cacher leur existence aux humains, mais en le faisant, ils provoquent leur propre disparition.

Sylvain

1 commentaires:

Jolie explication, j'aime bien.

À noter que, dans Castle Falkenstein, les vampires sont aussi considérés comme des fées de la Cour sombre (Unseelie). Par contre, je ne crois pas y avoir vu mention de garous.

 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...