La taverne des rôlistes

Réflexion et analyse critique sur le JdR en général et sur des JdR particuliers

Légitimité du feed-back par le dé

Dans l’article « L’épineux problème des jets de perception », nous réfléchissions au fait que les jets de perception fournissent des informations illégitimes au joueur (informations auxquels le joueur accède mais que son personnage ne devrait pas connaitre). Par exemple, un joueur qui rate un jet de perception que le MJ lui a demandé sait d’une part qu’il y avait sans doute quelque chose à voir et d’autre part qu’il ne l’a pas vu parce que qu’il a raté son jet. Le joueur accède à ces deux informations alors que le personnage ne devrait pas en avoir conscience. Toutefois, il n’est pas si évident que l’information « j’ai raté mon jet et c’est pour cela que je n’ai rien vu » soit totalement illégitime. C’est cet aspect que nous traitons dans cet article : est-ce que le feed-back sur la performance que constitue le résultat d’un jet correspond à une information illégitime ?


Quelques exemples

Lorsque j’ai dans la vraie vie des interactions sociales, je suis capable de me rendre vaguement compte du niveau de charisme dont je viens de faire preuve. Je peux savoir que j’ai été maladroit, involontairement vexant ou au contraire éloquent et convaincant. Bien entendu, mon auto évaluation sera sans doute assez imprécise et se traduira par une impression générale biaisée par mon orgueil et mon manque de recul. On peut aussi sortir d’une tâche intellectuelle avec l’impression, indépendamment des feed-backs externe (réussite à la tâche), d’avoir été au maximum de ses capacité ou au contraire d’avoir été mauvais. Cette impression est peut-être moins présente que pour les jets sociaux (et encore…) sans être totalement absente non plus.

Pour prendre un dernier exemple : je n’ai jamais essayé de crocheter une serrure dans la réalité, mais je suppose qu’en cas d’échec, j’arrive dans une certaine mesure à me rendre compte de l’adresse que j’y ai mi. Par exemple, si je n’ai pas réussi à positionner mes outils correctement dans la serrure, je sais que l’échec vient de mon « jet de dés »… Si malgré ce qui me semble être un bon positionnement de mes outils, la serrure résiste, alors elle est trop résistante pour moi. Autrement dit, en tant que personnage de jeu de rôle, j’ai d’une certaine manière accès, de manière floue, à des informations qui correspondent bien au résultat d’un dé.

Métaconnaissances

Les métaconnaissances (ou métacognitions) sont les connaissances que j’ai sur mes propres connaissances. Par exemple, je connais en gros mon niveau de compétence en crochetage de serrure. Ainsi, si je sais qu’habituellement, je n’ai pas de difficulté à crocheter tel modèle de serrure, je pourrais déduire d’un échec que je m’y suis mal pris. D’une manière plus générale, nous sommes habitués à être plus ou moins compétents dans différents domaines et nous trouvons normal de nous planter dans les domaines de nos faiblesses. Cette connaissance de nos connaissances s’applique logiquement aux personnages de jeux de rôles. Lorsque je vois le résultat d’un dé, je vois en fait de manière chiffrée la qualité de l’effort que vient de fournir le personnage relativement à ses compétences dans le domaine. Il est normal que le personnage ait une petite idée de cette information.

Contexte

Lorsqu’un personnage bénéficie de bonus ou de malus lié au contexte, il s’agit souvent de modificateurs qui sont identifiables par celui-ci. Si je cherche quelque chose dans le noir, je me doute bien que je vais être peu efficace (malus sur le jet de perception) et donc, si je ne trouve pas ce que je cherche (je rate mon jet), je pourrais raisonnablement penser qu’il faut chercher encore, ou trouver l’interrupteur. 

Conclusion

Bien évidemment, le résultat chiffré d’un dé est une information trop précise pour correspondre à la très vague évaluation qu’un personnage peut raisonnablement faire de sa prestation. Par contre, il n’est pas pertinent de considérer qu’un joueur devrait ne pas tenir compte de son jet pour le roleplay et qu’il devrait faire comme si son personnage pensait forcément avoir agi avec compétence. Qu’un joueur prenne en compte le feed-back « score au jet » n’est donc pas nécessairement un tort, en tout cas lorsque le jet correspond à une action volontaire de sa part. Effectivement, il est clair que la connaissance du score d’un jet de perception ou d’intelligence effectué à l'unique demande du MJ apporte des informations illégitimes.

Sylvain

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...