La taverne des rôlistes

Réflexion et analyse critique sur le JdR en général et sur des JdR particuliers

Monde des ténèbres : le wodium

Initialement, chacun d'entre nous (auteurs de ce blog) s'est particulièrement penché sur un ou plusieurs jeux du monde des ténèbres. Très rapidement, nous constations que les différents backgrounds semblaient se contredire mutuellement. Par exemple, il était à priori difficile de concilier la genèse présentée dans vampire avec la mythologie de Loup-Garou qui parle notamment de la préhistoire. A force de lectures et de confrontations des backgrounds, nous avons établi qu'un certain nombre de contradictions apparentes n'étaient en fait que des différences de vocabulaire ou encore de niveau d'analyse. Bien que n'ayant pas (encore) éclairci toutes les zones d'ombres, nous avons posé le postulat suivant : le monde des ténèbres est cohérent. Pourtant, le fait que nous parvenions à mettre en cohérence une grande part du monde des ténèbres n'est pas une preuve de sa réelle cohérence. Comme dans la numérologie, lorsqu'on cherche avec acharnement des régularités dans l'aléatoire, on fini souvent par en trouver. Peut-être est-ce la même chose ici. Peut-être que nous inventons la cohérence du monde des ténèbres au lieu de la découvrir. Peut-être que White-Wolf n'a pas cherché à maintenir une cohérence stricte, mais qu'en retournant les backgrounds dans tous les sens, nous parvenons tout de même à les emboîter correctement.


Arguments à l'appui, nous défendons l'idée selon laquelle le background de Loup-Garou se place tout au sommet du monde des ténèbres. Il est le plus général et les autres JDR se situent quelque part dans celui-ci. L'ensemble de notre représentation du monde des ténèbres repose sur cette proposition. Ainsi, nous considérons que la part biblique du WoD (World of Darkness) n'est pas dominante dans le background (voir "Dieu dans le monde des ténèbres"), mais que ce dernier est avant tout constitué par la cosmologie des Loups-garous. Changelin nous apprend que le premier vampire était un changelin d'une époque où il y avait d'autres changelins et des humains (voir notre article sur Lilith). Donc déjà, la genèse avec Adam et Eve en tant que premiers humains ne tient pas debout. On est obligé de considérer que cet épisode du jardin d'Eden a peut-être (sûrement même) eut lieu à un endroit donné à un moment donné, mais qu'il ne s'agit pas des premiers humains. A partir de là, nous n'avons plus aucune raison de douter de l'existence d'une préhistoire dans laquelle les garous auraient été présents. D'ailleurs, dans le livre de Nod, on trouve une citation très explicite à ce sujet venant de Caïn lui-même :
"Les bêtes de la lune, celles qui changent, sont les plus vieilles de toutes. Avant mon père elles erraient sur les terres."

Plusieurs compléments, évoquent des périodes très anciennes, avant l'apparition des civilisation humaines, dans lesquelles cohabitaient pacifiquement des changelins, des garous et des mages. Dans "La France des ténèbres", ces 3 peuples habitaient ensemble dans l'immense forêt qu'était la France. L'arrivée d'humains sur ce territoire a été considéré comme une sorte d'invasion contre laquelle il allait falloir lutter. A ce stade de l'histoire, les vampires n'étaient toujours pas présents, pas plus que les démons ou tout autre créature biblique. Or, le christianisme s'oppose totalement à ce qui est défendu par les changelins, les garous et les mages qui sont typiquement dans des croyances traditionnelles païennes plus à l'image des traditions celtiques par exemple. Le livre de base de Changelin présente l'expansion du christianisme comme un raz-de-marée de banalité détruisant toute diversité culturelle et surtout spirituelle en imposant une croyance unique et en criminalisant les autres modes de pensées. En fait, la bible est "banale" (par opposition à "féerique") car elle propose une vision du monde qui est figée, unique et dogmatique. Or, le background de Loup-Garou nous apprend que décrire le monde, c'est le figer, limiter ses potentialités. Si la bible donne une description du monde, limitante donc, c'est aussi le cas des scientifiques dont le but est de décrire et d'expliquer la réalité. En fait, certains aspects du WoD sont difficiles à comprendre parce que celui-ci n'est pas un univers véritablement stable. Il faut comprendre que dans le WoD, les grands conflits correspondent en fait à des représentations du monde qui tentent de s'imposer. Par exemple, la technocratie et le peuple de l'automne représente la vision rationnelle des scientifiques qui s'oppose aux rêves (changelins) et aux croyances traditionnelles (mages). Les victoires d'un camp par rapport à l'autre vont avoir des conséquences sur le monde tel qu'il est. Autrement dit, c'est comme si on prenait le relativisme culturel (idée que la vérité n'existe pas, que seuls les points de vue existent) en l'extrapolant. La vérité n'existe pas directement et lorsqu'un point de vue domine, il devient la vérité non pas comme convention sociale mais bien la vérité comme description de la réalité, tout simplement parce que la réalité se sera pliée à ce discours. Pour dire cela autrement, le grand degré d'acceptation d'une thèse va faire plier la réalité de manière à la rendre adéquate pour que cette thèse devienne vraie. 

Le glamour joue probablement un rôle clé dans ce processus. Nous savons que le glamour est créé par la croyance, le rêve, la diversité et l'émerveillement. Cela donne naissance aux croyances associées, les êtres féeriques. La banalité est plus difficile à définir. Peut-être s'agit il simplement d'absence de glamour comme le froid est une absence de chaleur ou bien la banalité est-elle une énergie en elle-même différente du glamour ? En fait, je pense que la banalité est de la même nature que le glamour, mais simplement utilisée différemment. L'opposition entre les deux me semble aussi artificielle que l'opposition entre les couleurs chaudes et les couleurs froides, sachant que ces deux catégories de couleurs sont côte à côte sur un unique continuum de longueurs d'ondes. L'opposition banalité/glamour ne serait donc pas une opposition essentielle mais fonctionnelle, c'est-à-dire que ce sont leurs conséquences qui sont contraires mais pas leurs natures. Si la banalité et le glamour sont comme je le crois, une même énergie, celle-ci pourrait être définie comme "une énergie générée par les humains tendant à donner à la réalité les propriétés que les humains pensent qu'elle a". Pour en parler plus simplement, appelons cette énergie le "wodium". Chaque humain a, à un instant donné, une certaine représentation du monde. Or, à ce même instant, l'humain est, comme toujours, en train de générer du wodium. Ce wodium ainsi dégagé est porteur de la représentation qu'a l'humain en question et lorsque le wodium va heurter la réalité, elle va être imperceptiblement influencée par cette représentation. Cela ne changera pas grand chose à la réalité, sauf que le processus a lieu en permanence, et surtout à travers tous les humains en même temps si bien que la réalité se prend en permanence des rafales de wodium porteur de représentations différentes mais souvent proches (certains champs de connaissances ou de croyances sont très répandus). De cette manière, lorsqu'il y a de grands changements dans les visions du monde chez les humains, cela va avoir des répercutions importantes sur la réalité. Cette théorie est bien entendue appuyée par le glamour lui-même (voir "Les vampires ne passeront pas l'hiver") mais aussi par la vraie foi. Pour résumer, le fonctionnement de la vraie foi est le suivant. Si vous êtes un croyant vraiment très croyant, alors vous allez être capable de repousser des vampires avec un crucifix ou encore de faire des miracles. Tout cela, donc, parce que vous y croyez très fort. Par ailleurs, le background de Loup-Garou nous indique ce qui est vraisemblablement à l'origine du wodium. En effet, à un moment donné de la "création", les humains ont acquis le "pouvoir de nommer". En nommant des choses, ils les figeaient (et les figent encore) dans leurs définitions et dans leurs propriétés. L'ensemble des possibilités de modelage du monde est sans doute sans limite, mais on peut découper ces possibilités en quelques camps définis.


C'est là que se situent les enjeux majeurs du WoD. En fait, chaque créature surnaturelle se bat pour un monde dans lequel elle aura sa place. Les changelins disparaîtraient d'un monde scientiste tout comme la plupart des garous dans un monde urbain. Les Garous et les changelins sont d'ailleurs issus de cultures tribales et pas de sociétés "civilisées". A l'inverse, les vampires sont nés (culturellement parlant, et donc concrètement aussi) dans l'inspiration chrétiennes, totalement dépendante de la civilisation. En défendant la civilisation, les vampires protègent leur identité et leur existence tout comme les garous et les changelins tentent de survivre en luttant contre l'urbanisation.

Image réalisée sur stripgenerator.com

Sylvain
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...