La taverne des rôlistes

Réflexion et analyse critique sur le JdR en général et sur des JdR particuliers

Pourquoi les vampires craignent-ils le soleil ?


Dans cet article, nous cherchons à comprendre pourquoi les vampires du premier monde des ténèbres ont cette vulnérabilité au soleil. Bien sûr, vous pouvez penser « ce sont des vampires, donc par définition ils ont peur du soleil ». C’est vrai (encore que Twillight montre qu’on peut mettre en scène des vampires sans cette caractéristique), mais notre questionnement est différent. Dans une démarche similaire à notre article intitulé «Pourquoi boire du sang (quand on est un vampire) », nous cherchons à comprendre ce qui, dans la logique intrinsèque au monde des ténèbres justifie cette caractéristique.

Les origines

La crainte du soleil par les vampires remonte à la malédiction du premier d’entre eux, Caïn. Voici l’extrait qui nous intéresse dans le livre de Nod :
Et le matin, Raphaël vint en planant, lumière lointaine sur l’horizon,
Commandant au soleil, protecteur de l’Est.
Raphaël parla, disant : « Caïn, fils d’Adam, fils d’Eve, ton frère Abel te pardonne ton péché
Te repentiras-tu et accepteras-tu le pardon du Tout-Puissant ? »
Et je dis à Raphaël : « Que l’on m’oublis, non par la sollicitude d’Abel,
Mais pour ce que je suis. »
Raphaël me maudit, disant : « Alors, aussi longtemps que tu marcheras sur cette Terre, 
Toi et tes enfants craindrez l’aube, 
Et les rayons du soleil te brûleront tels le feu, où que tu te caches. 
Cache-toi maintenant du soleil levant qui te menace. »
Profondément endormi au sein de la terre protectrice, je m’endormais

On note que selon Raphaël, la crainte du soleil devrait durer pour les vampires aussi longtemps que Caïn marchera sur cette Terre. De là à en déduire que Caïn continue d’y marcher, il n’y a qu’un pas… La dernière phrase est aussi intéressante, car elle souligne que Caïn pour fuir le soleil va se cacher sous terre et qu’il s’y endort. Cette précision n’est pas forcément anodine, car il aurait pu faire des tas d’autres trucs que de s’endormir. Cela nous renvoie à un symptôme que subissent les vampires : lorsque le jour se lève, ils ont tendance à tomber de fatigue comme si la malédiction ne consistait pas seulement à interdire de s’exposer au soleil, mais plus largement de ne participer d’aucune façon au « monde du jour ». 

Un soleil symbolique

On sait que les vampires ne sont pas sensibles à la lumière électrique, donc ça n’est pas en soit la lumière qui leur pose problème. Puisque les vampires brûlent au soleil, on pourrait penser que ce sont les UV qui en sont responsables et qu’ils y sont simplement beaucoup plus sensibles que les humains. Cette version est pourtant très peu crédible au vu des descriptions des dispositifs exigeants qu’utilisent les vampires pour se protéger du soleil. On considérera par exemple qu’une vitre par laquelle passerait une lumière indirecte issue d’un ciel ombragé, mais grossièrement bloquée par des rideaux ne protégerait pas un vampire (alors que la quantité d’UV atteignant sa peau est alors probablement négligeable, si ce n’est nulle). La crainte du soleil semble donc être plus de nature symbolique que physico-biologique.



Bien entendu, le soleil est physiquement parlant une étoile comme une autre. Il y a plusieurs types d'étoiles, mais en lui-même le soleil n'est pas vraiment unique. Dans le monde des ténèbres, les choses sont différentes, car la subjectivité participe au modelage réel du monde. Comme nous l'expliquons dans notre article sur le Wodium, les représentations et croyances des humains impactent la réalité et nous pouvons donc imaginer que le soleil ayant pour les gens une importance très différente des autres étoiles (il suffit de voir tous les mythes qui lui sont associés), celui pourrait être doté de propriétés bien différentes aussi. 
Ce côté symbolique est renforcé par la peur du feu qu’ont les caïnites. Cette peur vient d’une autre malédiction venant de Michel, Archange « porteur de la flamme sacrée ». Ces deux malédictions pourraient sembler sans rapport et pourtant, dans le Guide de l’Umbra, on trouve ceci :

« Hypérion apparaît devant eux, accompagné de sa cour d’élémentaires de feu. Comme Phébé, il peut adopter de multiples formes. Il est le soleil éthéré. Toutes ses formes ont un rapport avec le feu. » 

Hypérion est en quelque sorte l’esprit du soleil et il est aussi manifestement un (ou « le ») roi chez les élémentaires du feu. Ceci nous conduit à penser que les vampires craignent en fait l’élément feu, ou peut-être les esprits du feu et qu’ils craignent donc par-dessus tout la plus puissante de ses manifestations : le soleil.

Le Golconde et l’humanité

Dans le livre de Nod, Gabriel, « seigneur de la bonté », dit à Caïn ceci :

« Fils d’Adam, fils d’Eve. La bonté du Père est plus grande que tout ce que tu peux imaginer
Car il y a maintenant une voie ouverte, un chemin de bonté, et tu appelleras cette voie Golconda
Et tu l’enseigneras à tes enfants, tu leur diras que par cette Voie, ils pourront être à nouveau illuminés »

Le Golconde est donc un état que peut atteindre un vampire par des moyens d’ordre spirituels (« un chemin de bonté ») et qui fait disparaître la crainte du soleil (« ils pourront être à nouveau illuminés »). En termes de règle, le vampire atteint le Golconde lorsque son humanité arrive à 10. On sait par ailleurs que l’humanité ne sert pas qu’à décrire la morale du vampire mais qu’elle a aussi des impacts sur son fonctionnement physique. L’humanité semble rendre compte du degré de contrôle dont dispose la bête dans le dualisme humain/bête (pour plus d’informations sur la bête, voir « Vampire : la bête »). Un vampire est, à l’instar de ses ancêtres bonnets-rouges, une fusion entre un humain et une sorte d’être féerique dégénéré. Cette fusion compose un individu, le vampire, qui va être plus ou moins dominé par l’une ou l’autre de ses composantes et cette domination peut varier au cours du temps. Lorsque la bête domine (faible score d’humanité), cela se voit physiquement, elle prend le contrôle plus souvent (frénésie), elle fait des torpeurs (le repos de la bête) et elle a plus de mal à rester éveillée la journée. Ce dernier point laisse penser que la malédiction vampirique ne se transmet pas véritablement à l’humain et continue de ne concerner que la bête. En effet, moins la bête est présente (humanité élevée), moins le vampire craint le soleil. Le Golconde reviendrait en quelque sorte à se débarrasser de la bête et en conséquence, à ne plus craindre le soleil.

Si on pense les choses en termes de glamour et de banalité, on pousse la réflexion dans les mécanismes les plus fondamentaux du monde des ténèbres. On sait que Caïn a été un changelin pur jus (donc glamour) et qu’il est devenu un vampire (donc banal). Or, la religion chrétienne, comme les autres grandes religions monothéistes, est banale car elle est dogmatique et qu’elle a pu avoir tendance à vouloir s’imposer aux populations en écrasant au passage les croyances païennes. Si Dieu est un Céleste (voir « Dieu dans le monde des ténèbres »), il est certainement parmi ceux qui cherchent soit à figer la réalité, soit à la détruire (comme le Ver ou la Tisseuse), mais pas parmi ceux qui la créent (comme le Kaos). L’histoire des vampires avec Dieu ressemble d’ailleurs étrangement à celle des fomori. Au départ, les fomori étaient un kith de changelin comme un autre, mais le Ver les a corrompus et ils ont perdu leur féerie pour devenir à la fois des créatures du Ver (les garous sont formels) et des créatures banales. Le premier vampire était lui aussi un changelin, corrompu par Dieu (Céleste banal dont on voit déjà des points communs avec le Ver), ils sont devenus des créatures du Ver (toujours selon les garous) et des créatures banales (selon les changelins). Le Golconde permet de se débarrasser de la bête qui, je le rappelle est l’aspect anciennement féerique et présentement corrompu. En se débarrassant de la bête, le vampire se débarrasse aussi de la malédiction qui le touche. Cela ressemble aux changelins qui, lorsque l’humain prend le dessus dans l’équilibre humanité/féerie, la fée finit par disparaître totalement. 

Conclusion

Pour conclure notre réflexion, je dirais que nous n’avons pas encore percé en détail le sens que peut avoir la crainte du soleil par les vampires du monde des ténèbres. Nous avons vu que cette crainte repose sur un impact d’ordre symbolique plutôt que physique qu’à le soleil sur les vampires. Nous savons aussi que les vampires ont peur du feu et que justement, les élémentaux de feu sont les serviteurs de l’esprit du soleil. Cette peur provient d’une malédiction de Dieu portant sur la part féerique de l’individu et qui est restée fixée à cette part féerique corrompue sans déborder sur l’humain. La peur du soleil ne concerne donc pas vraiment les vampires, mais uniquement une part d’eux-mêmes : la bête. Quant à la question « pourquoi le soleil plutôt qu’autre chose ? », nous n’avons pas de réponse. Peut-être Dieu a-t-il fait avec ce qu’il avait sous la main, c’est-à-dire un puissant esprit du feu. Raphaël (« lumière lointaine sur l’horizon ») est peut-être le nom biblique d’Hypérion ou bien il existe un rapport hiérarchique entre eux puisque les deux sont supposés être des créatures d’un autre plan affiliés au Soleil. 

Sylvain

11 commentaires:

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
 

je pense que vous vous prenez la tête pour pas grand chose au final...
J'ai débuté le jeu de rôle avec vampire la mascarade et j'y ai joué un nombre conséquent de parties, voilà ce que moi je pense :

le vampire craint le soleil car ça fait parti du mythe originel (voir carmilla qui est sans doute le premier livre à parler de vampire ou le dracula de bram stocker)

le vampire ne craint pas les UV, uniquement à mon humble avis pour des soucis de GAMEPLAY, c'est comme le pieu qui immobilise au lieu de tuer, vous imaginez? N'importe quel PNJ ou joueur armé de lampe à UV et bim dégâts aggravés en pagaille

La golconde permet de ne plus subir les affres du soleil également dans une problématique de GAMEPLAY. Le but est de se battre au fur et à mesure des scénarios contre la bête et retrouver son humanité perdue. Le fait de pouvoir marcher sous le soleil étant la récompense finale à cette quête eternelle d'humanité

 

Ce que tu écris, c'est un peu la conclusion que nous ne voulions pas écrire. En gros, il n'y aurait pas vraiment de raison intrinsèque au monde des ténèbres pour expliquer le problème des vampires avec le soleil. Il s'agirait donc, sauf preuve du contraire, d'une incohérence ou au minimum d'un trou dans le background.

Le Gameplay joue peut-être effectivement un rôle, tes exemples sont bons. Cela signifierait alors que les auteurs ont sacrifié un peu de cohérence interne au profit du Gameplay.

Précisons quand même que l'argument du mythe n'est pas forcément ultime non plus ("le vampire craint le soleil car ça fait parti du mythe originel"). Déjà, des vampires qui ne meurent pas au soleil, on en trouve dans plusieurs fictions et ensuite, le monde des ténèbres n'hésite pas à proposer une interprétation très personnelle des créatures qu'il met en scène (cf les garous par exemple).

 

Des vampires qui ne meurent pas au soleil, on ne le trouve que dans les mauvaises voir très très mauvaises fictions , ça fait quand même parti de la légende hein

 

Je ne serais pas aussi catégorique.

Outre Twillight, il y a aussi par exemple "Je suis un vampire" dans lequel le soleil a un effet de guérison sur les vampires.

Le vampire ne meurt pas au soleil non plus dans "Dans les griffes du vampire".

Enfin et surtout, il faut noter que justement, le Dracula de Bram Stocker ne brûle pas au soleil alors que ce livre est un des piliers qui a fondé le mythe.

 

euh il me semble pas que dans le "Dracula" de Bram Stocker, celui ci se balade tranquille à la lumière du soleil
"je suis un vampire" et "dans les griffes du vampire" ça ne me dit rien par contre
et pour Twilight je reste catégorique hein ^^

 

Je n'ai pas le livre sous la main, mais voici une image tirée du film de Coppola :

http://3.bp.blogspot.com/-0Cl2aZi0CD0/Ta6pS1NP5DI/AAAAAAAAENU/LrWXZgzC6v0/s1600/2062878339.jpg

Il se ballade en pleine journée dehors...

 

chelou
il me semblait pourtant qu'il y avait justement une course contre la montre pour trouver le cercueil avant que la nuit se lève...

 

je confirme que dans l'excellent dracula de coppola, la créature craind bien le soleil qui finit par avoir sa peau... avec un ou deux coup de lame et un pieu en sus!...
dans ce classique très porté sur la mythologie judéo chrétienne, dieu est à l'origine de cette malédiction qui interdit au damné l'ayant abjuré de fouler la surface de la terre tout le temps ou le soleil brille pour les mortels.

 

@ Parleur
Je te crois, mais on est manifestement loins du vampire qui crame au premier rayon puisqu'il semble pouvoir se promener dehors pendant la journée.

Ceci dit, je ne me souvenais pas de cette malédiction divine dont tu parles et qui ressemble pas mal à celle du wod.

 

la malédiction divine est allusive... d'une part quand le seingneur perd sa chérie suite à une fourberie des vilains turcs (y a pas que dans 300 que l'on fait dans la xénophobie primaire,) Vlad renie sa foi, maudit dieu et lui annonce qu'il reviendra de la mort... ce que le très puissant lui offre malicieusement, taquin comme il est. Puis au moment de la scène finale, lorsqu'enfin libéré (=trucidé) il obtient sa rédemption dans les bras de sa dulciné devant le saint autel sous un rayon de lumière divin le baignant au travers d'un vitrail. Du moins c ce dont je me rappel...

Après dans le film il se ballade pas comme ça de jour, en général il dort et ses amantes vampires moins puissantes sont incapable de simplement s'éveiller pour se défendre lorsqu'elles sont dérangées en plein jour. En fait les seuls fois ou il déambule de jour et plutot à l'ombre, c'est après s'être régénéré avec le sang d'une jeune anglaise, l'idée étant alors de témoigner de sa vitalité et de sa toute puissance retrouvée.

Après l'abord vampirique moins emprunt de religiosité du style Anne Rice n'envisage pas les choses du tout de la même manière même si la nocivité du feu et de la lumière solaire reste prégnante... à la base une histoire de démon (religion) pénétrant le sang d'un mortel ainsi transformé en "créauture de la nuit"... quand même donc y a des restes ^^

 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...