La taverne des rôlistes

Réflexion et analyse critique sur le JdR en général et sur des JdR particuliers

Les PNJ

Cet article cherche à voir dans quelle mesure les PNJs sont importants pour le scénario. Quand interviennent les PNJs dans un scénario ? Selon moi, ils ont un rôle décisif à au moins deux moments du scénario : pendant celui-ci, lorsque le MJ met en scène les PNJs face aux joueurs, et avant le scénario comme moyen d’inspiration.

Pendant le scénario

Ma première hypothèse est, il me semble, la plus intuitive. Les PJs rencontreront des personnages pendant la partie et ceux-ci devront exister dans le monde que le MJ anime. De leur existence dépend les interactions que les PJs auront avec eux. Si un PNJ est posé là sans but, sans idées, sans opinions, sans liens avec le monde, il paraîtra en quelque sorte comme « vide », ou comme « inconsistant ». C’est pour cela qu’il me paraît utile de savoir ce qui garantie la consistance des PNJs. Après diverses réflexions et discussions, ce qui paraît primordiale c’est de garantir la cohérence du PNJ avec le monde dans lequel il est mis en scène. Le PNJ doit faire partie de ce monde, être pris dans ses problématiques, dans ses questionnements, dans ses incertitudes, dans ses dangers et dans ses intrigues. Les descriptions physiques, morales et le background viennent habiller ces éléments, avant ou après d’ailleurs car il me paraît également productif de se servir de n’importe quelle entrée pour faire naître l’inspiration. Ainsi, une simple image de magasine, ou un trip du moment (un perso de film, un thème de background…) seront tout à fait pertinents pour commencer à rendre le PNJ consistant. Mais il reste essentiel de se préoccuper des relations du PNJ avec ce/ceux qui l’entoure(nt).

En partant de cette idée il apparaît que le PNJ doit sa consistance au réseau dans lequel il prend vie, c’est-à-dire à toutes les relations qu’il entretient avec le monde. Les PJs doivent sentir que le PNJ appartient à ce monde, ils doivent s’apercevoir que le PNJ possède des relations avec les autres personnages du monde (et par conséquent avec ceux du scénario), que ce PNJ est mue par des motivations qui lui sont propres, mais aussi de tenter de voir les limites et les facultés de ce PNJ.

Voici un exemple de la perspicacité de « cette mise en réseau » : concernant les limites et les facultés des PNJs, deux critères me semble très intéressants : ce que le PNJ sait et ce qu’il croit savoir d’une part, ce que le perso sait faire et ce qu’il est d’autre part.

Dans le premier cas, on voit bien le rôle de porteur d’information que le PNJ peut endosser pendant le scénario. Mais ce qui est intéressant c’est de rendre cette information très relative, le PNJ s’il appartient au monde sera soumis à des incertitudes et à une ou plusieurs visions du monde plus ou moins justes, parmi lesquelles les PJs devront se faire une opinion. Le PNJ baigne dans le monde mis en scène par le MJ mais il n’est pas infaillible : il a ses propres croyances et ses propres opinions, il appartient à un certain groupe qui pense de telle façon… Envisager le PNJ dans une certaine relation avec le monde implique de lui faire porter une vision du monde qui y correspond, peu importe qu’elle soit ou non juste, c’est seulement sa vision du monde et ce en quoi il croit.

Dans le second cas, ce qui me semble intéressant c’est d’exploiter dans le scénario le problème de l’identité du PNJ : sa race, son affiliation, ses obédiences diverses…. Ces questions doivent hanter les PJs : savoir à qui l’on a à faire est primordial. Par exemple dans le JDR du World Of Darkness (WOD) que nous nous efforçons d’étudier, un visage humain peut cacher la plupart des espèces monstrueuses du WOD (loup-garou, vampire, hunter, mage, changelin). Il est alors vitale de percer à jour l’identité réelle d’un PNJ (ou d’un PJ). Sans parler de l’identification des factions internes à chaque race ! Une fois la nature du PNJ découverte encore reste-t-il à évaluer les véritables capacités de celui-ci : il est de quelle génération ce vampire qui me barre le chemin ?

Voilà quelques éléments qui permettent selon moi d’assurer la consistance des PNJs pendant le scénario.


Avant le scénario

Voyons maintenant dans quelle mesure les PNJs sont essentiels avant le scénario, c’est-à-dire pour la création du scénario. Si on accepte l’idée suivant laquelle la consistance du PNJ dépend de la richesse et de la cohérence des réseaux qui relient le PNJ au monde, il paraît maintenant aisé de voir que cette richesse est utile au MJ pour concevoir ses scénarii. Effectivement, de l’implication du PNJ avec le monde naitra presque automatiquement ou spontanément des tensions qui pourront sous-tendre un scénario. Si le PNJ est animé par des objectifs propres et que ses relations avec les autres PNJs sont variées (opposition, affection…), il va presque de soi que des tensions vont pouvoir apparaître.

Donc, il me paraît intéressant de prendre un soin particulier à concevoir des PNJs pour que le scénario puisse être le plus cohérent possible tout en étant le moins linéaire également (dans le sens des scénarii type « donjon »). On voit bien que le PNJ s’il est lié au monde par un ensemble de réseaux (avec d’autres perso, avec les idées dominantes et le savoir du background du monde, avec les enjeux dominants du monde…), est immédiatement porteur de cohérence : son lien avec le monde ne paraît pas artificiel et il peut faire plus qu’une simple apparition pour les besoins du scénario, cela fait que le PNJ ne paraîtra pas limité au seul rôle qu’il incarne au moment où les PJs le rencontre. Ce que je veux dire c’est que le PNJ conçu de cette manière (dans un réseau) aura une véritable ampleur dans le monde fictif, une véritable place. Concrètement, lorsque le MJ mettra en scène le PNJ, il pourra faire appel aux différentes connexions reliant le PNJ au monde, de manière fluide et cohérente, pour parer aux questions et aux observations les plus subtiles des PJs et des joueurs.

On peut alors dire que le PNJ ne vaut pas par lui-même mais plutôt par ses relations avec le monde dans lequel il évolue.

Partant de là, il me paraît intéressant de mettre en place une sorte de méthode ou de protocole qui faciliterait la création d’un PNJ selon ces critères, et de créer une feuille de PNJ qui regrouperait les éléments nécessaires et suffisants pour qu’un PNJ consistant prenne forme. Le but étant de stimuler l’imagination tout en limitant les problèmes d’interaction auxquels les MJ peuvent être confrontés pendant les scénarii.


Vers une feuille de perso ergonomique

Voilà les critères nécessaires et suffisants qui semblent pour l’instant s’imposer :

- un nom et une petite description physique (pourquoi pas une image), pour l’imaginaire des joueurs
- sa race, sa filiation (tribu, clan, Camarilla/Sabbat…), son niveau général (génération, rang…)
- une brève histoire pour expliquer comment il en est arrivé là et ce qui donne les grandes orientations de sa vie, pour répondre rapidement aux questions qui peuvent lui être posées et assurer la cohérence « interne » du PNJ
- les caractéristiques les plus souvent mobilisés, pour qu’il soit facilement utilisable pendant le scénario, et parce que le JDR fonctionne grâce aux stéréotypes, par conséquent cette rapide synthèse est susceptible de donner la fonction du PNJ dans la société à laquelle il appartient (une grosse brute sera employée de telle sorte que sa force soit exploitée car les créatures surnaturelles sont rares et leur place dans le monde est fortement conditionnée par leur faculté)
- une description de ses centres d'intérêts et par conséquent un topo sur son quotidien, pour qu’il soit situable dans le monde de façon cohérente lorsque les PJs le cherchent par exemple
- Ses buts / aspirations / objectifs, pour lui assurer un rôle qui ne soit pas que de la figuration, le PNJ aspire à certaine chose dans le monde et ses objectifs personnels sont susceptibles de concorder ou non avec ceux des PJs
- Ses relations avec les autres PNJ (aime bien untel, est en concurrence avec tel autre), toujours pour la cohérence dans le monde et pour pimenter son existence et le scénario, c’est aussi un moyen très productif de créer des intrigues.

Resterait à trouver une mise en page qui soit ergonomique pour une utilisation fluide et intuitive pendant les scénarii.

Nicolas

3 commentaires:

interessante proposition... toutefois la fiche ergonomique devra etre allégé lorsqu'il ne s'agit pas d'un PNJ de premier plan...
pour le monde des ténèbres un support génial existe... ceux sont les cartes des vampires des différents clan du jeu VTES. mille noms, autant de portrait, les générations et disciplines associées, particularité particulières etc... une vraie mine d'or dont j'aimerais disposer pour d'autres jeux... imagine que les PJ changent de ville sur un coup de tête le temps d'un week end en pleine partie, pas de problème!... quelques cartes piochées presque au hasard et voila une inspi fameuse pour planter quelques pnj esquissé qui pourront être affinés plus tard!... trop bien!

 

Effectivement! Je n'y avais pas pensé... Après, il reste évidemment à leur ajouter quelques lignes d'historiques justifiant les différentes capacités. Mais c'est effectivement très intéressant comme réserve.

 

Pour y avoir joué, je suis d'accord que les cartes de VTES peuvent être de bonnes sources d'inspi pour vampire la mascarade. C'est d'ailleurs intéressant de noter les critères qui sont pris en compte pour définir les perso de manière synthétique. (nom, clan, photo, disciplines, titres, capacités spéciales, réserve de sang [génération]). Ca peut être un début pour les vampires.

Pour la question de l'allègement de la fiche de perso pour certains PNJs, je pensais justement que le projet permettrait de mettre en place une feuille de perso qui, dans tous les cas, seraient suffisamment pratiques (cad légère et simple) pour tous les cas de figure (PNJs principaux et secondaires).

L'idée n'est donc pas de proposer une feuille permettant de détailler à mort un PNJ, mais de permettre de définir un PNJ rapidement et suffisamment (les fameux critères nécessaires et suffisants). Donc il faudrait plutôt voir la remarque sur les différents PNJs plus par rapport aux rajouts possibles plutôt que par rapport à l'allègement, selon moi. Et pour ce qui est des rajouts le MJ est bien libre de faire ce qu'il veut tant au niveau de l'historique que des descriptions en enrichissant à l'infini la feuille qu'on proposera.

Qu'en pensez-vous ?

 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...