La taverne des rôlistes

Réflexion et analyse critique sur le JdR en général et sur des JdR particuliers

Une dérive de l'anti-JDR

En navigant au hasard sur le net, je suis tombé sur cette page Info-sectes : Les jeux de rôles. On y trouve un pdf à télécharger s'intitulant "Précautions à prendre avec le jeux de rôles". Il s'agit d'un document dont l'objectif est de mettre en garde vis à vis des risques liés à la pratique du jeu de rôle. En lisant ce document avec attention, je me suis rendu compte que j'étais en désaccord sur beaucoup de points évoqués. Je vais donc vous faire un petit compte rendu de lecture.

Tout d'abords, sur le texte en général, il est bien écrit, assez bien documenté et agréable à lire. De plus, les auteurs font preuve d'humilité et font l'effet d'être des personnes sympathiques et intelligentes. J'apporte cette précision d'entrée de jeu car les critiques que je vais formuler risqueraient de paraître un peu incisives, mais elles portent bien sur le contenu et seulement sur celui-ci.

Le texte commence avec une dizaine de pages décrivant ce qu'est un jdr, quand et comment ce type de jeux est apparu... Ces pages sont particulièrement instructives pour des personnes n'ayant jamais joué. S'ensuit un paragraphe introduisant la suite du discours qui traitera des dangers du jdr. Une phrase m'interpelle :" nous ferons également une analyse du jeu de rôles, en nous aidant de la bible qui est la Parole de Dieu." L'analyse du jdr sera donc en partie réalisée à partir de la bible. Bien que je ne sois pas croyant, je trouve que c'est une démarche intéressante et à mon avis inédite.

Nous entrons alors dans le corps de ce texte traitant des dangers du jdr. Le premier passage traite des risques psychologiques ce qui m'intéresse particulièrement puisque je suis moi-même psychologue. Les auteurs décrivent leur propre expérience du JDR, ou comment petit à petit, un groupe de jeunes joueurs innocents devient progressivement dépendant. Lorsqu'ils racontent la manière dont se déroulent leurs parties, je me rends rapidement compte qu'il s'agissait d'un groupe de joueur hors normes. Ils jouaient des heures entières sur des séquences pourtant secondaires telles qu'une rencontre sentimentale d'un personnage ou des vacances en couple... Ces aspect "quotidiens" ont pris de plus en plus de place dans leurs parties et les passionnaient finalement beaucoup plus que les scénarii réels. Ajoutons à cela que sur la fin, les joueurs se retrouvaient tous les week-end pour des parties de 10 à 14 heures. Je ne reconnais là aucun des groupes de jdr que j'ai côtoyé. Ils vivent alors une sorte d'envahissement du quotidien, des rêves liés aux personnages et autres effets de ce genre sur la vie réelle, avec autant d'heures de jeux, je veux bien le croire. Conscient du problème naissant, les joueurs ont réalisé un petit questionnaire portant sur les rapports qu'ils ont avec le jdr et leurs personnages. Je passe sur les détails, mais j'ai constaté deux points intéressants :
- presque tous ont répondus que leur personnage était quelqu'un qu'ils désireraient être. On est dans quelque chose de l'ordre du fantasme.
- un des joueurs était convaincu que son personnage existait vraiment (dans une autre dimension). Ce deuxième point est effectivement inquiétant.

Le défaut de ce travail d'enquête vient des généralisations qui en sont faites. Il y avait manifestement de vrais problèmes psychologiques dans ce groupe, mais écrire que le jdr" nous enfermait sur nous même" car "nous n'avions pas d'autres amis que ceux de notre groupe de rôlistes" me pose un problème. D'une part, le jdr est une activité sociale par excellence. Elle se pratique en groupe, pousse à s'exprimer en public. Une troupe de théâtre s'enfermerait-elle sur elle même ? D'autre part, considérer que n'avoir comme amis que le groupe de rôliste est un problème qui relève du préjugé. Si votre groupe d'amis est composé seulement des membres de votre club d'échec, je pense que cela ne choquera personne. Avec une telle expérience du JDR que celle qu'on eut les auteurs de ce texte, on peut aisément comprendre qu'ils choisissent de mettre en garde d'autres jeunes gens qui voudraient jouer. La démarche est donc louable dans l'intention, néanmoins, la suite du texte réserve bien des surprises.

Nous arrivons à présent à la partie la plus énigmatique pour moi, les jdr et la bible. D'entrée de jeux, les auteurs lancent que dans les club et les magazines de jdr, les idées suivantes ressortent en priorité : Violence, idée de mort, immoralité sexuelle, ésotérisme de toute sorte. Le parti pris est tout de même assez colossal. Personnellement, j'aurais ajouté "aventure" et "mythes et légendes". Quant à "l'immoralité sexuelle", j'avoue ne pas comprendre à quoi les auteurs font référence. Peut-être que cette critique vise les dessins de fantasy qui parsèment les publications de JDR et dont le dessin stylisé (je ne suis pas spécialiste de l'étude des dessins), inspiré à la fois des mangas et des univers fantastiques et merveilleux des JDR, utilise souvent un certain érotisme réjouissant, pensons à Lotus, le personnage mascotte du magasine Casus Belli. Mais je ne pense pas qu'il s'agisse là d'une atteinte à la morale collective (si de l'érotisme transparaît souvent, il est au plus équivalent au standard de la publicité ou des magazines people) ni à une régression culturelle (que penser alors de la littérature du Marquis de Sade : au bûcher ?). J'ajouterais que critiquer une forme d'art avec ce genre d'argument axiologique est en revanche une régression culturelle fascisante. De plus, même si tout est permis dans le Jdr, je voudrais apporter mon témoignage et dire que les scènes d'amour en général, d'érotisme ou voir même de pornographie en particulier, sont soit (pour le premier cas) difficile à mettre en place avec les joueurs (peut-être du fait que notre groupe de JDR est constitué uniquement de joueurs de sexe masculin et qu'il est par conséquent difficile pour le MJ d'incarner un personnage féminin lors d'une scène amoureuse), ou soit complètement absentes de notre horizon de jeux (pour les deux derniers cas), mais, dans le cas où des scènes éroticopornographiques devraient avoir lieu dans le cadre d'une partie de JDR qu'est-ce que cela changerait ? Le jeu de rôle est basé sur l'imagination et la parole et peut exister uniquement dans les limites du groupe de joueurs dont l'adhésion "imaginative" au monde de la fiction est nécessaire pour pouvoir jouer et prendre du plaisir à jouer. Donc le seul critère validant ou invalidant des scènes amoureuses plus ou moins poussées dans le scénario de JDR, est de savoir ce qu'elles apportent à l'établissement de la fiction ? Comment le personnage va réagir dans ce contexte ? En somme pourquoi le maître du jeu choisit de confronter les personnages à ce genre de scènes ? Il ne faut pas traiter une question hors de son contexte.

Un des jeux de rôle qu'ils trouvent particulièrement dangereux est D&D, je cite : "on trouve plusieurs sortes de dragons, dont certains sont loyaux, justes et bons (...) Cela nous surprend, parce que la bible nous montre, entre autres dans l'Apocalypse que le dragon est une image du diable. Il est frappant de constater la confusion qui ressort ici : on confond le mal avec le bien !". Disons le clairement, en lisant ceci, j'ai bondi sur ma chaise. Un jeu dans lequel il existe des gentils dragons confond le bien et le mal ? Le dragon de la bible est méchant = tous les dragons sont méchants, sinon, ce n'est pas moral ? Ce raccourcie est simpliste et particulièrement de mauvais goût, je trouve.

Un peu plus loin, ils s'enfoncent de plus en plus dans l'ésotérisme, je cite encore : "certains jeux de rôles utilisent des démons dont les noms sont réels. Nous avons aussi mentionné que la bible dit que les démons existent vraiment. Or, dans certains jeux, il y a la possibilité d'en invoquer, ainsi que d'autres créatures. Par simple logique : un démon est invoqué par le joueur, surtout si ce dernier utilise son vrai nom. Que va-t-il se passer ? Le démon prend-il en compte qu'il ne s'agit que d'un jeu et le laisse-t-il s'amuser ? Ou profite-t-il de cette occasion favorable, cette porte ouverte, pour pénétrer dans la vie de celui qui l'appelle ? Le danger est bien réel !" Outre le fait que les auteurs utilisent ici un langage extrêmement creux et purement rhétorique, nous retrouvons la fameuse construction ternaire du sophisme (les jeux de rôle parlent de démons, la bible condamne les démons et les présente comme réelles donc le jeu de rôle sert à invoquer les démons), il suffit d'assister à une séance de JDR pour invalider cette remarque. J'ai moi même invoqué pas mal de bestioles en tout genre dans divers JDR, et jusque là tout va bien, merci. J'ai tendance à considérer que le fait que les jdr reprennent des éléments réels (entres autres de la religion) apporte une certaine culture aux joueurs. En effet, le JDR poussent le MJ, et par implication les joueurs, à manipuler des nouveaux concepts (les différents univers fictionnels proposés ne fonctionnent pas tous de la même façon que le monde réel), à comprendre de nouveaux points de vue ou de nouveaux sujets (par la rencontre de PNJ originaux ou l'incarnation de personnages particuliers), sans compter que les joueurs accèdent à un certain degré de connaissance que ce soit par des références littéraires explicitent (par exemple ils seront peut-être de tenter la lecture du livre de Tolkien évoqué dans l'article que nous analysons) ou bien à un patrimoine culturel plus vaste et universel comme la mythologie de l'antiquité ou celles des différentes religions.

Ensuite, nous avons droit à un bel amalgame : "le jeux de rôles a aussi été un moyen d'exacerber chez Patrice et moi des envies de pratiquer de l'occultisme. Nous étions attirés par l'hypnose et le spiritisme, que nous aurions pratiqué, si nous en avions eu l'occasion." D'après les auteurs, la bible interdit les pratiques occultes. Ainsi, il ne faut par pratiquer le spiritisme selon elle. En revanche, je rappels que l'hypnose n'est pas une pratique occulte, il s'agit d'une pratique visant à atteindre un état de forte suggestibilité. C'est une pratique tout à fait reconnue dans le monde médical et j'espère que la bible ne l'interdit pas.

L'article se termine par un ensemble de questions qui ont été envoyées aux auteurs. Un internaute demande : "Tous les jeux de rôles sont-ils dangereux ?". La réponse des auteurs fait environ deux pages pour dire en gros "plus ou moins". Par exemple : "il est vrai que tous les jeux peuvent comporter un danger". Il aurait été salutaire de commencer par faire preuve de bonne foi (sans jeux de mot) et de dire clairement que non. Tout les jdr ne font pas référence à l'occultisme, à la violence et même ceux qui le font ne sont pas forcément "dangereux" en tant que tels (Voir "Une expérience simulée à la fois réelle et imaginaire").

Une autre question d'un internaute : "Pourquoi est-ce négatif de se défouler dans des jeux de rôles ?", ce à quoi les auteurs répondent "A court terme, le jeu de rôles peut être un exutoire pour différents domaines (violence, rêves...). Cependant, nous trouvons dangereux de trouver les solutions à nos problèmes dans un univers imaginaire. De plus, une activité qui commence par un défouloir finit souvent par exacerber ce dont nous voulions au départ nous débarrasser." Il est vrai que se mettre au jdr pour régler ses problèmes personnels n'est pas une bonne idée. Un jdr n'est pas une psychothérapie, c'est juste un jeu. En revanche, dire que cela va exacerber "ce dont nous voulions au départ nous débarrasser", c'est une affirmation péremptoire, sans fondement, et servant juste à appuyer le message.

Une autre citation :
"La bible n'est pas moins neutre que l'athéisme"
La bible EST moins neutre que l'athéisme. Effectivement, l'athéisme est une forme de croyance (contrairement à l'agnosticisme), mais il est compatible avec tout système de valeur et de morale. La bible à l'inverse ne contient pas que des croyances, elle porte aussi des valeurs morales spécifiques. Je ne critique pas particulièrement ces valeurs, mais dire que la bible est aussi neutre que l'athéisme est faire preuve de malhonnêteté intellectuelle.

"L'athéisme (foi en la non-existence d'un Dieu créateur et en une certaine "génération spontanée") est une croyance comme une autre"
Je croyais que le créationisme était un mouvement marginal en France... L'évolution n'est pas une croyance, c'est une théorie scientifique corroborée par des faits. Je pense que ces propos ne sont pas représentatifs de la majorité des croyants.

"Est-il juste de prendre la bible au pied de la lettre ? Nous croyons que oui."
Que d'obscurantisme décidément, je suis étonné de trouver ce genre de propos sur un site intitulé "info-sectes.org".

Habituellement, les critiques adressées au JDR reposent soit sur de réels fait divers qui y sont liés, soit sur des préjugés. Celles de ce texte sont très particulières car elles proviennent de personnes qui ont pratiqué le JDR et qui connaissent assez bien ce loisir. Malgré cela, le discours qui est fait est assez ahurissant. Pour tirer tout cela au clair, j'ai regardé plus en détail le site info-sectes. Au premier abords, ce site fait très sérieux. Le titre inspire confiance, on trouve sur la page d'accueil un lien vers les textes de lois... Bref, pas de raison apparente de se méfier.

Pourtant, en se promenant sur les différentes pages, on tombe assez rapidement sur des amalgames, voir même des stupidités. Comme exemple d'amalgame, les auteurs affirment que Marilyn Manson est un néo-nazi. Je comprends ce chanteur puisse agacer certains croyants mais il suffit de s'être un tant soit peu intéressé au personnage et à ses chansons pour savoir que c'est complètement faux. Je ne résiste pas à l'envie de vous présenter aussi un exemple de stupidité : Harry Potter a une mauvaise influence sur vos enfants.
"La banalisation de l'occultisme et de la sorcellerie, en particulier par les livres Harry Potter, la revue "Witch" et certaines séries TV (Buffy et les vampires, Sabrina l'apprenti sorcière, Charmed,...) est-elle vraiment sans danger pour nos enfants?"
ou encore cet article que je vous invite à lire
"Harry Potter: banalisation de la violence et de la cruauté"
et encore un
"Le contenu pédagogique de Harry Potter peut constituer pour les enfants une introduction dans le monde délirant de la magie, de la sorcellerie et du satanisme"

Sylvain & Nicolas

6 commentaires:

Je ne dirais qu'un mot : Merci ! ^^

 

Je tombe souvent sur ce site à chaque fois que je fais une recherche sur Google, avec les mots clés : Jeu de Rôle... C'est dramatique que cela apparaisse en première ou deuxième page à chaque fois...

 

Le site dont il est fait mention ici ne méritait pas à mon sens d'y consacrer un article... Mais bon ^^' (Perso, la lecture du document m'a fait beaucoup rire. A la limite de la crampe aux zygomatiques...)

 

Merci pour cet effort d'analyse, d'argumentation et de synthèse remarquable ! Je suis moi-même roliste ET chrétienne, et dans la plupart des cas c'est l'ignorance qui crée les préjugés... alors merci : )

 

Alors là, merci. Je n'ai pas encore fini de lire le PDF, mais jusqu'ici, je me suis bien fendu la gueule.

Effectivement, il semblerait que la personne qui a écrit ceci connaisse relativement bien le jeu de rôle. La description qu'il en fait est d'ailleurs parmi les plus claires qu'il m'a été donné de voir.

Cependant. Quand il en arrive aux questionnaires, on voit tout de suite que bien souvent toutes les réponses proposées suggèrent qu'on a déjà sérieusement un grain. Le pire étant la question la toute première ou il n'est nullement proposé de répondre "Me réunir avec des bons pots et déconner un bon coup."
Autre détail, je ne sais pas ce qu'il a avec RuneQuest, mais ça a l'air de le prendre à cœur de montrer que ce jeu est l'empire du mal. Ce qui doit faire de moi qui le masterise le diable en personne.

La démarche d'utiliser la bible comme grille de lecture pour juger le jeu de rôle à pour mérite d'être original. J'ai été relativement surpris de voir un ancien rôliste entreprendre cette démarche en se prenant au sérieux. En effet, de part le préjugé de secte qu'à le JDR, les rôlistes croyants sont relativement minoritaires.

Mais personnellement, je n'aurai pas mis ce document dans l'onglet Jeu de rôles, mais dans un onglet appelé "Les dérives du catholicisme".

 

Tu es trop gentille avec eux!
J'aime bien se que tu écrit mais la on est fasse à des fanatiques religieux. Et les fanatiques sont tout sauf des gens à prendre au sérieux!

 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...