La taverne des rôlistes

Réflexion et analyse critique sur le JdR en général et sur des JdR particuliers

Les stéréotypes dans les jeux de rôle

Leyens définit les stéréotypes comme "des croyances partagées concernant les caractéristiques personnelles d'un groupe de personnes". La notion de stéréotype n'implique aucune valeur de vérité. Ainsi, un stéréotype peut très bien correspondre à la réalité, mais il peut aussi en être très éloigné. L'utilisation des stéréotypes permet une économie cognitive dans l'évaluation des personnes grâce à l'utilisation de schémas pré-établis. Autrement dit, c'est un moyen rapide de se faire une idée sur une personne à partir de son groupe d'appartenance. Par exemple, si vous avez besoin de l'aide d'un passant pour changer une roue de votre voiture, il est probable que vous vous adressiez préférentiellement à un homme. En effet, consciemment ou non, vous considérez sans doute qu'un homme est plus compétent pour ce genre de tâche qu'une femme. Nicolas a montré que les stéréotypes avaient un rôle essentiel dans les jeux de rôle de la gamme White Wolf (Les stéréotypes dans le background de White Wolf : un trait essentiel du JDR), nous allons voir maintenant comment cette dimension psychologique est utilisée dans les jeux de rôle et à quoi ils servent dans ce cadre.

Lorsque vous rencontrez une nouvelle personne dans la vraie vie, vous avez accès à de nombreuses informations pour vous construire une représentation de cette personne, pour savoir à qui vous avez affaire. Vous allez juger son apparence, si des éléments sont saillants, vous allez vous en servir pour réaliser des inférences sur cette personne, notamment sur ces traits de caractère. Dans un jeu de rôle, lorsque vous rencontrez un nouveau PNJ, vous n'allez accéder qu'à des informations descriptives provenant du discours du MJ. Ainsi, le MJ aura déjà filtré les informations qu'il vous délivre pour décrire le personnage. Il les aura filtré de manière à laisser passer en priorité les informations très activatrices de stéréotype. La description qui vous est donnée n'est pas neutre, elle contient tout un tas d'informations ciblées permettant de catégoriser. Ainsi, vous assistez à une énumération du genre, de la couleur de peau, de l'âge apparent, du style vestimentaire et de tout signe distinctif spécifique. Ces éléments évocateurs et triés permettent de faciliter encore plus l'activation des stéréotypes car votre champ perceptif et surtout cognitif n'est pas encombré par d'autres informations moins significatives que vous percevez pourtant dans la réalité.

Mais alors, cela signifie-t-il que les parties de jdr sont stéréotypées ? Et bien en fait... oui, dans une certaine mesure. Comme je l'ai expliqué, du fait du mode de déroulement d'une partie de jdr, nous sur-activons des stéréotypes. En clair, nous utilisons encore plus les stéréotypes dans les jdr que dans la réalité. Cet effet est accentué par le fait que les personnages eux-même sont déjà des schémas dans le sens où ils n'égalent pas la complexité d'individus réels.

Mais que se passerait-il si nous n'activions pas de stéréotype pendant nos parties de jdr ? Tout d'abords, cela ne se décrète pas. Les stéréotypes font partie de votre fonctionnement psychologique. Il est possible de limiter vaguement les choses en faisant attention, par exemple en repérant les éléments risquant d'activer un stéréotype. Dans l'exemple de la roue à changer, vous pouvez vous dire consciemment "il y a une femme et un homme qui passent, mais je vais demander à la femme parce qu'après tout, il n'y a pas de raison qu'elle puisse moins m'aider que l'homme". Sans parler de l'efficacité de cette stratégie, elle nécessite que vous preniez quelques secondes pour vous obliger à avoir ce raisonnement, c'est donc un fonctionnement peu économique. Dans la vraie vie, il est souvent utile de faire cet "effort" mental, ne serait-ce que pour ne pas tomber dans les préjugés (stéréotypes négatifs), voir carrément dans le racisme. Mais dans le jdr, cette stratégie n'est pas forcément la plus efficace. Les univers de jdr, les scénarii et les personnages sont eux-même construits sur la base de stéréotypes. Il devient donc plus pertinent de les utiliser avec une certaine parcimonie tout de même. Pour prendre un exemple un peu extrême, si dans le Seigneur des Anneaux, vous refusez de céder au préjugé selon lequel les orcs sont belliqueux, vous risquez d'avoir quelques mauvaises surprises. Avant que votre MJ n'intègre dans ses scénarii un orc courtois et respectueux des bonnes mœurs, vous aurez déjà reçus pas mal de baffes.

Sylvain
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...