La taverne des rôlistes

Réflexion et analyse critique sur le JdR en général et sur des JdR particuliers

Imperium & nazisme

La question du type de régime qui a inspiré l’Imperium de Warhammer 40.000 suscite le débat depuis déjà bien longtemps. Certains pensent voir le régime nazi à cause des questions génétiques et de la haine des xénos, d’autre pensent qu’il s’agit d’une monarchie absolue et que les spaces marines sont inspirés des chevaliers. Il existe encore bien des hypothèses (Russie soviétique, empire romain...). Dans ce genre de discussion, on est souvent confronté à un réflexe qui consiste à qualifier de nazi tout gouvernement dictatorial et/ou fasciste. Nous allons mettre à plat les différents qualificatifs qui peuvent décrire l’Imperium.

L’Imperium est-il une dictature ?

Dans une dictature, le ou les dirigeant disposent d’un pouvoir sans aucune limite. C’est le cas de l’empereur de l’Imperium considéré comme “empereur dieu”, ce qui illustre assez bien le pouvoir absolue de ce personnage. De plus selon wikipédia, “l'origine du terme remonte à la Rome antique, où la dictature désignait un état de la république romaine où un un magistrat se voyait confier de manière temporaire et légal les pleins pouvoirs en cas de trouble grave. Or, c’est bien le cas de l’Imperium qui est assailli de toutes parts par des ennemis. On peut donc dire que l’Imperium est une dictature, selon les deux principales définitions de ce terme.


L’Imperium est-il un régime fasciste ?

Un régime fasciste est un régime nationaliste, non démocratique, sans opposition politique, dans lequel la société est organisée selon une logique de corporation et surtout, où le gouvernement utilise la force vis à vis de son propre peuple pour imposer ses actions. Tous ces éléments se retrouvent sans aucune ambiguïté dans l’Imperium.

L’Imperium est-il un régime totalitaire ?

Un régime totalitaire est un régime qui contrôle les individus dans leur “totalité”. Autrement dit, il ne s’agit pas seulement de contrôler leurs actions comme le ferait une dictature classique, mais en plus d’imposer une idéologie en réprimant les propos n’allant pas dans le sens de l’idéologie officielle. Le stalinisme par exemple interdisait des pans entiers de la recherche scientifique qui étaient considérés comme idéologiquement néfastes ; la génétique en est l’exemple le plus frappant. L’Imperium est incontestablement totalitaire car en plus d’avoir toutes les caractéristiques d’une dictature classique, on impose aussi le culte de l’empereur et on maintien les citoyens dans l’obscurantisme, par exemple en bridant le développement technologique.

L’imperium commet-il des génocides ?


Un génocide est une extermination volontaire et pré-méditée d’une population sur la base de son ethnie, de sa religion ou de sa catégorie sociale. A ma connaissance, l’Imperium n’a jamais conduit de génocide. L’état de guerre induit de nombreuses victimes mais n’implique pas de génocide.

L’imperium est-il une nation raciste ?

Le racisme consiste à considérer qu’il existe des races humaines différentes et que ces races sont fondamentalement hiérarchisables. Il semble que dans l’Imperium, on ne trouve pas de distinctions sur la base de la couleur de peau ou de l’ethnie. On voit d’ailleurs dans le jeu vidéo Dawn of War un personnage à la peau noire appelé Toth qui est inquisiteur (une fonction extrêmement prestigieuse). Dans mes nombreuses lectures du background de Warhammer 40.000, je ne suis jamais tombé sur la notion de race s’appliquant à des humains, ni sur une quelconque information permettant de penser qu’il existerait une discrimination en fonction de la couleur de peau. L’Imperium ne serait donc pas une nation raciste, ou du moins, il n’y existe pas de racisme institutionnel.

L’Imperium est-il une nation eugéniste ?

Une société eugéniste serait une société dans laquelle on cherche volontairement à améliorer le patrimoine génétique de l’espèce. on trouve dans la sélection des spaces marines et des primarques l’idée de création d’êtres parfaits, sur la base d’une sélection phénotypique et de manipulation génétique. On trouve aussi chez les ecclésiastiques une volonté de contrôler les modifications du patrimoine génétique humain en tolérant certaine d'entre elles (les oggryns par exemple) et en traquant les autres. De ce point de vue, l’Imperium est eugéniste.

L’Imperium est-il une nation xénophobe ?

Étymologiquement, la xénophobie est la peur des étrangers. Ce terme a dérivé pour renvoyer à présent à la haine des étrangers. L’utilisation du mot “étranger” dans le cadre de cette définition est dans un sens très large, il renvoie aux personnes dont la culture, la religion ou la nationalité serait différente. L’Imperium fait preuve d’une hostilité envers à peu près tout les autres peuples. En ce sens, l’Imperium peut-être qualifié de xénophobe. Les seuls peuples acceptés par l’Imperium sont les Oggryns et les nains, or il s’agit de deux peuples humains ayant évolués différemment à cause des conditions de vie sur leurs planètes. Ainsi, si un peuple est reconnu comme appartenant de près ou de loin à l’espèce humaine, il n’est pas traité avec la même hostilité que s’il est plus éloigné de l’homme. C’est bien une peur/haine de l’étranger qui est exprimée ici et donc de la xénophobie.

L’Imperium est-il un régime nazi ?

Le nazisme peut se définir de deux manières. La première consiste à dire que le nazisme décrit le régime qui fut mis en place par Hitler. En ce sens, aucune autre nation ne peut être qualifiée de nazi puisque ce terme serait réservé au gouvernement allemand de la seconde guerre mondiale. La seconde manière de définir le nazisme consiste à le considérer comme une vision du monde particulière qui peut très bien être adopté dans un autre contexte que celui précédemment cité. Dans ce second cas, il s’agit d’une vision du monde raciste (hiérarchisation de “races” humaines). Cette vision du monde se caractérise aussi par la peur d’un ennemi intérieur perçu comme dangereux (les juifs) et par la volonté d’extermination systématique de cet ennemi. Or, on trouve pas de camps de concentration ou de mesures d’exclusions visant une partie de la population de l’Imperium. Enfin, l’avons déjà évoqué, il n’y a pas de racisme d’etat dans l’Imperium et il n’y a pas non plus de génocide. Il n’y a donc pas de raison particulière de considérer que l’Imperium est un régime nazi.Il est évident que l’Imperium est loin d’être le pays des bisounours. Il s’agit bel et bien d’une nation extrêmement critiquable. C’est une dictature fasciste, totalitaire, xénophobe à tendance eugéniste, cependant, l’accusation de nazisme ne peut venir que d’un amalgame nazisme/fascisme. Pourtant, il existe bien des référence au nazisme dans Warhammer 40.000, mais ces références ne se trouvent pas du côté de l’Imperium mais plutôt du côté des orks. On constate que les orks ont un casque à pointe ressemblant beaucoup aux casques des soldats allemands de la première guerre mondiale. Ils ont aussi un vocabulaire et des noms avec une sur-représentation de la lettre “K”, comme dans la langue allemande. Enfin, le plus puissant des seigneurs orks, Ghazkull, est décrit comme ayant eut des visions lui expliquant que les orks étaient la “race supérieur” et qu’il devait imposer cette suprématie par la force aux autres “races”, ce qui constitue une référence directe à Hitler.

Sylvain

18 commentaires:

Encore un article de grande qualité qui suscite en moi quelques réactions :

- Concernant la dictature, je trouve délicat d'appliquer des critères standard. L'Empereur-Dieu n'est pas seulement un personnage politique mettant en place un culte de sa personne (à l'instar des derniers siècles de de l'Empire Romain), mais une véritable entité paranormale (preuve : sa longévité).

- Concernant les génocides : oui il y a indéniablement des génocides. (Source : Codex Garde Impériale, p23 : 931,M41.) On y lit qu'un monde-ruche n'honore pas sa dîme et subit un siège du Death Korps de Krieg (mon préféré), lequel pilonne la ruche durant 10 ans, deux ans après la fin de tout signe de vie, cinq après la capitulation sans condition.
Si il manque à ce frappant exemple une dimension religieuse, je parlerai de l'Exterminatus : annihilation totale d'une planète par une flotte de combat en cas d'hérésie majeur au Credo Impérial. (Source Dawn Of War I, et les codex de l'Inquisition sauf erreur)
MJ

 

>> " Concernant la dictature, je trouve délicat d'appliquer des critères standard. "

Je suis assez d'accords, mais en même temps, malgré la nature véritablement paranormale de l'empereur, il a choisi d'organiser son empire de manière dictatoriale plutôt que toute autre organisation politique. Le culte de l'empereur n'est pas quelque chose qui s'est créé de manière spontanée dans les population mais bien une règle qui fut imposée par l'empereur et ses suivants.

Par exemple dans Star Wars, la nature "supérieur" du maître Yoda ne l'empêche pas de se battre pour la préservation d'une république.

Concernant les génocides, tu cites eux exemples :
>> "un monde-ruche n'honore pas sa dîme et subit un siège du Death Korps de Krieg"

Je ne crois pas que cela puisse être considéré comme un génocide mais plutôt comme une guerre. Un peu comme lorsqu'au moyen âge, un comte refusait de payer les impôts au roi et que le roi lui envoyait ses armées.

Quand à l'exterminatus, c'est un massacre total d'une population sur la base d'un critère religieux et en ce sens, on pourrait le considérer comme un génocide, effectivement. Je n'avais pas pensé à cet exemple...

 

"Un peu comme lorsqu'au moyen âge, un comte refusait de payer les impôts au roi et que le roi lui envoyait ses armées"

Argl !!!

Je vais éviter d'entrer dans des considérations historiques car le débat n'est pas le même ...

Pour l'empereur, il n'aurait choisi d'adopter cette forme que très tardivement, préfèrant des agissements dans l'ombre avant cela. Yoda n'est au final qu'un bon sorcier (il maitrise un pouvoir qui finalement est assez banal à voir le nombre de Jedi), dans le cas de l'empereur, certains se demandent s'il ne s'agit pas d'un démon majeur ou d'une ancienne divinité.

 

>> "Je vais éviter d'entrer dans des considérations historiques car le débat n'est pas le même ..."

Je voulais avec cet exemple mettre l'accent sur le fait que l'origine de ce conflit était politique (impôt non payé) alors qu'un génocide se fait sur la base d'un critère social, religieux ou "raciale".


>> "Pour l'empereur, il n'aurait choisi d'adopter cette forme que très tardivement, préfèrant des agissements dans l'ombre avant cela. Yoda n'est au final qu'un bon sorcier (il maitrise un pouvoir qui finalement est assez banal à voir le nombre de Jedi), dans le cas de l'empereur, certains se demandent s'il ne s'agit pas d'un démon majeur ou d'une ancienne divinité."

Je ne suis pas certain de comprendre ton argument, veux-tu dire que du fait de la "divinité" de l'empereur, il ne s'agit pas d'une dictature (parce que son pouvoir politique absolu serait donc légitime) ?

 

En quelque sorte. Disons oui et non. Je m'aventure à tâtons, mais je dirais qu'il faut prendre en compte trois époques :
- Humanité autonome, 25 millénaires de balbutiement, l'Empereur agit par l'entremise de prophètes, d'hommes politiques, ou autre.
- L'age des étoiles, 10 millénaires de progrès, le moyen-âge technologique, la conquête de la galaxie, les Spaces Marines, etc.
- L'époque contemporaine, 5 millénaires ou l'empereur est mort (ou peu s'en faut). Un culte de sa personne s'octroie le commandement en son nom.

Présenté comme cela, est-il un dictateur ? (question ouverte)

 

Tu sembles sous entendre que l'action de l'empereur n'est pas mauvaise en elle-même et que cela conduirait à hésiter sur l'utilisation du terme "dictateur". (il est possible que j'ai mal compris ton message, si tel est le cas je m'en excuse)

En gros, l'arrivée de l'empereur a été plutôt une bonne chose sous certains aspects (unification des peuples qui se déchiraient, progrès technologiques...). Il a ensuite protégé l'humanité contre un univers ultra-hostile et en ce sens, il est possible de considérer que son action générale fut, compte tenu de la situation, bénéfique. Cette présentation des choses est très discutable, mais
passons. Je pense que la qualification de "dictature" se passe de considérations morales, d'idée de bien-être, de guerre ou de paix.

Le terme "dictature" renvois à une certaine manière d'organiser la société et la distribution des pouvoirs, mais ce terme, bien que fortement connoté à posteriori, n'implique pas intrinsèquement un bilan négatif à la fin.

 

Il est vrai que les considérations morales ne doivent pas être prises en compte. Ce n'est pas tout à fait ce que je voulais mettre en avant (mais mon propos est ambigu à la relecture). Je vais essayer d'être plus précis (Ouf!)
Suivant les trois époques sus-mentionnées,
- Durant la première, il ne peut pas être vue comme un dictateur (l'empereur n'y est pas présent directement).
- La troisième non plus : il n'a plus donné signe de vie depuis mille ans et ne peut être tenu pour responsable de la politique actuelle.
- La deuxième est celle ou l'on peut - selon moi - se poser la question. Mais il cumule les fonction de chef d'état et celle de divinité, de guide spirituel.

Peut-on dire de personnages comme Moïse, Mahomet ou Siddhartha qu'ils sont des dictateurs ?
Tout trois ont une fonction de guide spirituel alliée à un pouvoir central.
(Note : Je ne suis pas Théologien et les parallèles sont difficiles j'en suis conscient. Le débat religieux pour lui-même n'est pas mon propos)

 

L'empereur-Dieu, comme il est appelé par tous les membres de l'impérium, ne voulait pas à la base être l'objet d'un quelconque culte. En effet il avait proscrit TOUTE religion car elles étaient la base de la corruption et engendrait toute sorte de guerres.
Pour sa longévité, tout cela est dû au trône d'or sur lequel il est connecté. En effet, sa longévité, de plus de 10000 ans est l'oeuvre du Mechanicum, qui le maintient en vie via une machinerie occulte, complexe et tout adjectif que l'on jugera bon d'utiliser pour décrire cette technologie. De plus, des milliers de psykers son sacrifié sur Terra afin d'alimenter le dit trône.
Donc, l'empereur n'est pas à l'origine de sa déification. C'est lors de l'hérésie d'Horus qu'une "sainte" à écrit les premiers verset désignant l'empereur comme un dieu afin de combattre le chaos qui allait envahir plus tard le sein de l'impérium. Ses versés étaient imprimés en cachette et délivrés, jusqu'à ce que tout ça prenne une ampleur phénoménale.

Ensuite, l'impérium est construit sur des génocides (pré hérésie). On peut citer l'éradication d'une planète par l'alpha-légion (fidèle à l'empereur malgré qu'elle soit passé du côté du chaos), alors que se trouvaient encore des milliers de gardes impériaux sur la planète qu'ils n'arrivaient pas à conquérir. Préméditation pure et dure afin d'annihiler une menace xenos.
Cette histoire n'en est qu'une parmi tant d'autres. On passera l'épisode d'Istvaan III où Horus bascule dans l'hérésie en bombardant la planète avec les fidèles de l'empereur à coup de bombes bactériologiques(mais ceci est une histoire côté chaos désormais).

Ensuite, en ce qui concerne le fait d'empêcher l'impérium de progresser technologiquement. Ce ne fût pas un choix facile pour l'empereur, car il a proscrit toute technologie suite à la période sombre où la dite technologie se retournait contre les hommes lorsqu'ils traversaient le warp (ou l'immatérium comme certains aiment à l'appeler). Du coup on se retrouve avec une interdiction de voyage dans le warp et une période que l'on va considérer de "steam-punk" en ce qui concerne le progrès technologique. Ce n'est que bien plus tard que les études reprirent. Suite, encore une fois, à la trahison d'Horus.

J'espère n'avoir choqué personne avec ces énumérations. En tout cas, ton texte mérite qu'on le lise, même si je ne suis pas d'accord sur certains points (points sur lesquels j'ai débattu). :)

 
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
 

>> MJ

>> “- Durant la première, il ne peut pas être vue comme un dictateur (l'empereur n'y est pas présent directement).”

Je suis d’accords.

>> “- La troisième non plus : il n'a plus donné signe de vie depuis mille ans et ne peut être tenu pour responsable de la politique actuelle. “

D’accord aussi, mais le fait qu’il ne puisse pas être accusé d’être un dictateur pendant cette période ne signifie pas que l’Imperium n’est pas une dictature. Certains individus se partagent le pouvoir en son nom, et ce pouvoir reste très concentré.

>> “- La deuxième est celle ou l'on peut - selon moi - se poser la question. Mais il cumule les fonction de chef d'état et celle de divinité, de guide spirituel.”

Là encore, j’aurais tendance à dire qu’indépendamment des caractéristiques de l’empereur lui-même, l’Imperium pendant cette période est une dictature. En revanche, je crois que je comprend (enfin) ton bémol sur ce point. L’empereur s’il est dictateur ne l’est que dans son activité d’homme d’état, or il n’est pas qu’un homme d’état, il est aussi un chef spirituel et un “dieu” et dans ces deux dernières activités, il n’est en rien un dictateur (par définition).


>> Karhaedron

>> “Ensuite, l'impérium est construit sur des génocides (pré hérésie). On peut citer l'éradication d'une planète par l'alpha-légion (fidèle à l'empereur malgré qu'elle soit passé du côté du chaos), alors que se trouvaient encore des milliers de gardes impériaux sur la planète qu'ils n'arrivaient pas à conquérir. Préméditation pure et dure afin d'annihiler une menace xenos.”

Je ne suis pas certain que le terme “génocide” colle à cet évenement. Si le but était d’éliminer une menace xénos, il s’agit d’une opération militaire, d’un massacre peut-être, mais pas d’un génocide. Les génocides s’appliquent à des populations humaines. Là, les humains tués sont en quelque sortes des dommages collatéraux dans le sens où ils n’étaient pas la cible.

Ceci dit, un exterminatus sur la base de critères religieux est un génocide (exemple donné par “MJ”), donc l’Imperium en a commis.

>> “Ensuite, en ce qui concerne le fait d'empêcher l'impérium de progresser technologiquement. Ce ne fût pas un choix facile pour l'empereur, car il a proscrit toute technologie suite à la période sombre où la dite technologie se retournait contre les hommes lorsqu'ils traversaient le warp (ou l'immatérium comme certains aiment à l'appeler). Du coup on se retrouve avec une interdiction de voyage dans le warp et une période que l'on va considérer de "steam-punk" en ce qui concerne le progrès technologique. Ce n'est que bien plus tard que les études reprirent. Suite, encore une fois, à la trahison d'Horus.”

Il me semble que même dans la période contemporaine, les impériaux ne sont pas très à l’aise avec la technologie. La technologie est considérée comme quelque chose de mystique (technoprêtres...), qui passe par des incantations et des prières au dieu machine... Garder les connaissances scientifiques dans le giron de la religion (puisqu’il s’agit du culte de la machine) est à mon avis un moyen d’empêcher les sciences de progresser, et aussi de réserver les connaissances aux personnes habilités (pour que tout le monde ne puisse pas bricoler n’importe quoi).

>> “Donc, l'empereur n'est pas à l'origine de sa déification. C'est lors de l'hérésie d'Horus qu'une "sainte" à écrit les premiers verset désignant l'empereur comme un dieu afin de combattre le chaos qui allait envahir plus tard le sein de l'impérium. Ses versés étaient imprimés en cachette et délivrés, jusqu'à ce que tout ça prenne une ampleur phénoménale.”

J’ignorais cela. Donc le culte de l’empereur n’aurait pas existé de son vivant ? Il n’est vénéré que depuis qu’il est dans le coma ?

 

Dans un souci d'information, et afin d'éclaircir cet aspect très intéressant de warhammer 40000, je vous suggère ce lien :
http://tvtropes.org/pmwiki/pmwiki.php/HighOctaneNightmareFuel/Warhammer40000
Créé par le site TV Tropes, il contient bon nombre d'informations relatives aux secrets de cet univers (pour peu que l'anglais ne vous rebute pas, bien sûr).
Et en lisant certains passages, on peut à la fois confirmer, infirmer, et argumenter encore davantage sur la thèse évoquée dans cet article.

 

L'empereur est toujours vivant ! Du moins il est maintenu en vie par les machinerie du mechanicum.
Pendant la période pré hérésie (31eme millénaire) l'empereur dirigeait, combattait et lors de la trahison de son fils favori (Horus), qu'il avait nommé "Maître de Guerre" pour sa grande croisade (n'y voyez là rien de religieux), ce sont certains fidèles de l'empereur et en particulier cette "sainte" qui l'ont porté au statut d'un dieu.
Lire le trilogie (qui n'en est plus vraiment une maintenant) de "L'hérésie d'Horus" et plus particulièrement les volumes 3 et 4, à savoir, respectivement, "La galaxie en flamme" et "La fuite de l'Eisenstein".
Un lien parle mieux que tu ce que je pourrais écrire:

http://bibliothequeinterdite.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=46&Itemid=83

Là, vous trouverez tout sur l'empereur et l'hérésie d'horus, ainsi que tout ce qui confirme ou infirme ce que l'on peut dire sur eux.
Le site TVtropes que donnes drah est une mine d'information phénoménale aussi et c'est vraiment un excellent site.

 

@ Karhaedron
"Pour sa longévité, tout cela est dû au trône d'or sur lequel il est connecté."
Pas d'accord. L'empereur est actuellement maintenu dans le coma grâce à ce dispositif - certes - mais cela n'explique en rien sa longévité avant l'hérésie d'Horus.

@Sylvain
"IGarder les connaissances scientifiques dans le giron de la religion (puisqu’il s’agit du culte de la machine) est à mon avis un moyen d’empêcher les sciences de progresser"
Tout à fait d'accord avec toi, j'irai même plus loin : ces rares vestiges technologiques (les schémas de construction standards etc) sont lapanage du culte de Mars lequel est aux limites de l'hérésie par rapport au credo Impérial. Dire que l'Imperium actuel n'est pas à l'aise avec la technologie est un euphémisme. Cette ambiance est bien retranscrite dans Dawn of War II je trouve (des moteurs logiques anciens et sage, des fonderies qu'on ne comprends plus très bien, ...)

@DrahminLive
Si on veut faire la bibliothèque de liens, il y a aussi le frenchW40K qui est sympa, mais dans tous les cas nous avons affaire à des interprétations et non à des sources.

 

Ce n'est pas vraiment un coma puisqu'il continue de penser(voir justement Dawn of War II vu que tu en parles (il y a une petite phrase à ce sujet dans le jeu) et la série de "l'hérésie d'Horus").
De plus, un millier de psykers sont sacrifiés sur Terra afin que l'empereur reste en vie et que le trône d'or perdure. L'empereur est la balise et la pensée de l'impérium. Sans lui, ce dernier sombrerait dans le chaos !

 

"il continue de penser"
Actuellement ? On en sait fichtre rien. Je te rappelle que voilà un millénaire qu'il n'a donné aucun signe de vie - contrairement aux débuts du trône d'or. Tout ce qu'on sait - aux dires des technoprêtres et de l'Adeptus Custodes c'est que quelque chose de spécial doit se passer au moment du trépas.
MJ

 

J'arrive un peu (...) après la bataille, mais je me souviens qu'un débat similaire avait éclaté au moment de la sortie de "Starship Troopers" (le film) dont les uniformes et codes ultramilitaristes rappelaient ceux des nazis (uniformes ressemblant aux SS, etc).

Beaucoup à l'époque avaient considéré le film comme pro-nazi. Et certains, en voyant le design des commissaires, ont considéré WH40k comme tel.

Comme quoi les gens se moquent du contexte... Il n'y a que les apparences qui comptent...

L'univers de WH40k s'est inspiré du roman Starship Troopers ("Etoiles, garde à vous" de R. A. Heinlein), qui décrit une société ultramilitariste, contrôlée et dirigée par les militaires, où le peuple n'acquiert la citoyenneté (et le droit de vote, pouvoir politique) qu'après avoir effectué leur "service fédéral". On peut parler d'une Oligarchie totalitaire et dictatoriale.

Cependant, point de racisme dans le livre (tout comme dans le film) : le héros du livre est philippin (Juan Rico) et jamais l'auteur n'y parle de race, de couleur de peau, ni de confession religieuse.

Concernant l'Empire de WH40k, il n'y est jamais question non plus de racisme.

Mais l'Empire est effectivement une dictature totalitaire ultramilitariste oligarchique : l'Empereur, même s'il a régné, est maintenant à l'état de Cadavre Conservé et est (à mon avis) un bon prétexte trouvé par les Hauts Seigneurs de Terra pour conserver le pouvoir entre leurs mains.

La différence étant que l'Empire a une forte connotation religieuse, centrée autour du Culte de l'Empereur déifié. On y parle d'inquisition; les Space Marines se basent sur un code religieux ; et les armées de la Garde Impériale marchent au nom de l'Empereur-Dieu : on peut clairement parler d’extrémisme religieux.

Et effectivement, l'équivalent actuel de "crimes de guerre" ont été perpétrés (les sièges du Death Korps SONT à mon avis de purs génocides!! ^^ tout comme les exterminatus) par l'Empire.

Donc l'Empire ne peut être qualifié de "Nazi" car la composante raciale essentielle n'est pas présente. Mais l'empire est clairement une dictature religieuse et militaire, totalitaire et où il ne fait probablement pas bon vivre...

 

Désolé de débarquer si longtemps après le cœur du débat, et de relever un article de sa tombe (même si je le trouve très intéressant), mais quelques points sont absents de l'article et des différents débats et peuvent remettre en question plusieurs affirmations.

Tout d'abord:
- L'une des hypothèses sur l'Empereur est qu'il serait l'union d'esprit de plusieurs chamanes ayant prédis la destruction de l'Humanité par des forces extra-humaines (Xenos, attaque du warp,...).

- Une autre voudrait qu'il soit une entité majeur du Chaos à l'instar des quatre grands Dieux, Gork et Mork et autres (Dieux Eldars, mais je suis pas sûr pour ceux-là).

Toujours est-il qu'une chose est sûre: il n'est pas humain. Mais là n'est pas la question.

Tu parles de dictature pour l'impérium, mais je ne suis pas totalement d'accord avec toi. Ceux qui ont vraiment un pouvoir absolu dans l'empire, ne sont pas les hauts seigneurs de Terra, mais les inquisiteurs, qui pourraient correspondre dans leur rôle à la police des polices, le contre-espionnage ou la Gestapo.

Toute autre personne est soumise à la Loi impériale, qu'il s'agisse des Hauts seigneurs, ou de n’importe quel Adeptus. Les inquisiteurs de par leur rôle ne sont pas les dirigeants de l'empire, officiellement ils sont sous les ordres des haut-dirigeants, mais en réalité les inquis n'obéissent qu'à leur fois dans le Credo.

Peut-on encore parler de dictature?

Ensuite tu dis que L'empire n'est pas raciste, ce qui n'est pas tout à fait vrai, que fais-tu des mutants?

-Les mutants sont au mieux dans l'armée (Ogryns/ ratling/certain psyker) ou dans les mondes ouvriers à trimer dans les décharge de produit toxique ou les usines à travaux mortels (cf. la trilogie d'Eseihorn), au pire exterminés à vue. Si ça, ce n'est pas du racisme...

Tu explique également que pour qu'il soit possible de parler de Nazisme, il faudrait qu'il y ait la présence d'un "ennemi intérieur". Le psyker en est le meilleur exemple. le Citoyen moyen a peur du psyker à cause de la propagande faite dans les rues ou par les missionnaires. Pour un citoyen moyen, le psyker serait un mélange entre un dément capable de lire dans vos pensées et un tueur froid et calculateur pouvant vous couper en petits morceaux. Ils sont l'une des cibles principales des inquisiteurs qui leurs réservent des sorts pires que la mort :

> Passage par les forteresses noires avant d'aller nourrir l'empereur ou l'astronomica.

> Unification de l'âme avec l'empereur qui délite l'esprit du psyker, mais qui lui permet de prouver un certain "contrôle" de ses capacités psychiques (tous les psykers de l'armée ont subi ce traitement Space marine, membres de l'astra telepathica, l'inquisition ou GI)

> Les "plus chanceux" intègrent directement la flotte (je me rappelle plus de leur nom, les navigatorums, je crois...)

Après ceux qui échappe à l'inquisition:

> pour les plus "mal chanceux" ils servent de portail entre le warp et le monde physique.

> dirigent/se font diriger par une secte.

> sont de puissants psykers pour qui la violence est un jeu (cf. les sœurs apex, le puissant psyker dans xenos, je crois...).

Les psykers sont des éléments centraux de l'univers.

Je pense que ça ira pour aujourd'hui, j'espère que tu (vous) répondras (répondrez), même si cela doit faire un moment que le sujet a été enterré.

 

Je répond sur le point sur lequel on a le plus gros désaccord : la question du racisme et de l'ennemi intérieur.

Ton exemple du mutant est à la réflexion un bon exemple de racisme et plus précisément d'eugénisme. Il y a la volonté consciente d'empêcher l'espèce humaine de "dégénérer" selon des critères arbitraires. L'idée étant que certaines mutations sont issues du chaos (les "mutants") et sont donc traqués, d'autres sont "acceptables" comme les oggryns ou les nains. Ainsi, pour accepter qu'il s'agisse bien de racisme, il faut considérer que ça n'est pas réellement le chaos qui provoque les mutations mais les processus naturels. Sur ce point, je reste partagé.

Concernant l'ennemi intérieur, les psykers, deux éléments me font douter du parallèle avec les nazi :
- les psykers peuvent constituer une menace objective (ce qui n'est pas une raison de les traquer, évidemment, mais le critère pour les traquer n'est donc pas aussi arbitraire que ça pouvait l'être pour les juifs)
- il y a un risque important chez les psyker de basculer dans la folie chaotique, ce qui constitue un second critère objectif de menace (si on admet que ce risque est réel).

Je le répète, cette traque est moche, mais il ne s'agit pas de tomber sur une population minoritaire pour en faire des bouc émissaires de tous les problèmes sociétaux, c'est donc quelque chose selon moi de plus proche des inquisitions médiévales que du nazisme.

 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...