La taverne des rôlistes

Réflexion et analyse critique sur le JdR en général et sur des JdR particuliers

Le chaos dans Warhammer (première partie)

Le bien et le mal

Lorsqu'on aborde l'univers de Warhammer pour la première fois, on peut en avoir une vision assez manichéenne. Il y aurait d'un côté le chaos qui regroupe toutes les créatures belliqueuses, et de l'autre côté l'ordre constitué par les civilisations plus pacifiques. Cette vision des choses est en fait très éloignée du background de Warhammer. Premièrement, les peuples "pacifiques" sont vraiment rares. Deuxièmement, l'ordre et le chaos constituent une opposition très complexe dans Warhammer qui n'a pas grand rapport avec l'opposition entre le bien et le mal. Warhammer est même particulièrement éloigné du manichéisme qui caractérise souvent la fantasy. En effet, Si l'on considère les extrêmes inégalités sociales dans le peuple bretonnien, l'expansionnisme de l'Empire, les rancunes naines, l'hostilité guerrière des elfes sylvins face à toute intrusion sur leur territoire, on peut considérer que le comportement des homme-bêtes du chaos n'est pas franchement pire que celui de ces peuples civilisés. Dans Warhammer, rien n'est tout blanc, rien n'est tout noir, tout est en nuance de gris foncés. Néanmoins, ces nuances existent bien. Par exemple, il est difficile de nier que la culture des elfes noirs est globalement plus hostile et cruelle que la culture des haut-elfes. Mais alors sur quoi l'opposition ordre/chaos repose-t-elle ? Il faut avouer que Warhammer n'est pas très clair sur ce point.

Chaos politique & Chaos moral

Il y a deux approches différentes et relativement incompatibles du chaos. La première (hypothèse 1) consiste à se baser sur le caractère belliqueux des peuples pour déterminer lesquels sont chaotiques. Selon ce critère, on placera de ce côté (je ne cite pas tout) les orcs, skavens, elfes noirs, maraudeurs, homme-bêtes mais aussi les ogres et les mort-vivants. L'idée générale est que ces peuples auront tendances à vouloir envahir leurs voisins parce qu'ils ont la mauvaise idée d'être leurs voisins. Les peuples de l'ordre seraient alors les homme-lézard, les haut-elfes, les nains et les humains (certains en tout cas). Dans cette idée, le chaos serait intrinsèque aux individus qui seraient d'une manière générale plus ou moins chaotiques.

La deuxième façon d'aborder le problème (hypothèse 2) consiste à se fier aux organisations politiques des différents peuples. En effet, le Rat Cornu (Dieu skaven) a clairement indiqué à ses troupes que leur but dans la vie serait désormais de détruire les civilisations, c'est-à-dire les peuples qui ont un pouvoir politique structuré.

Les royaumes ogres sont dirigés par des tyrans à la poigne de fer (souvent dans les deux sens du terme d'ailleurs) et sont relativement stables. Les mort-vivants sont totalement dépendants de leurs créateurs, tout le pouvoir est donc centralisé. Par exemple, lorsque Nagash ou Vlad contrôle un groupe de mort-vivants, aucun d'entre eux ne peut faire le moindre mouvement si cela va contre la volonté de son maitre. Dans le même genre de logique, le royaume des elfes noirs est dirigé par le roi sorcier Malékith qui contrôle tout depuis sa tour (Sauron ?). Les lois dans ce royaume sont extrêmement liberticides et l'état exerce une influence totalitaire sur son peuple. On voit bien avec ces exemples que plusieurs peuples facilement qualifiables de chaotiques sont en fait les représentants les plus zélés de l'ordre. Cependant, même avec ce critère, les homme-lézards reste aussi dans cette catégorie car toutes leurs citées sont organisées avec une précision militaire par les Slann et les homme-lézards "de base" ne montrent pas de signes flagrants de libre-arbitre. Les chaotiques seraient alors les peuples dont l'organisation est très mouvante, sans réel gouvernement. Les peuples dans lesquels seul la loi du plus fort l'emporte. C'est le cas des orcs, des Skavens (ils ont des dirigeants officiels, mais les clans sont tout de même en guerre perpétuelle), les maraudeurs et les homme-bêtes.

Les guerres éternelles

Pour trancher entre ces deux visions des choses, il peut être utile de regarder d'une manière générale, qui se bat contre qui ? En effet, l'opposition entre l'ordre et le chaos devrait se manifester par des guerres récurrentes (c'est quand même un jeu de guerre au départ).

- Concernant les mort-vivants, leurs pires ennemis historiques sont incontestablement les skavens. Ils sont régulièrement en conflit car ils sont à la recherche de la même ressource : la malepierre. Le plus illustre des nécromanciens, Nagash, a d'ailleurs été lâchement assassiné par ces sales petits rats. Ce conflit va dans le sens de l'hypothèse 2, les skavens représenteraient le chaos face à Nagash représentant l'ordre. Par ailleurs, les skavens sont aussi en conflit perpétuel entre eux, contre les orcs, les nains, les humains... Mais c'est aussi ça, le chaos.
- La seconde guerre récurrente illustrative est la guerre opposant les elfes noirs aux haut-elfes. Celle-ci va en revanche dans le sens de l'hypothèse 1 puisque ce ne sont pas les systèmes politiques qui les opposent mais plutôt leurs morales (bien que les origines de cette guerre soient plutôt politiques). La question des elfes noirs est d'autant plus délicate que même leur principal Dieu n'est pas considéré comme un dieu du chaos. En effet, Khaine est tout à fait reconnu dans le panthéon haut-elfe.
- Le conflit nains / orcs est compatible avec les deux hypothèses puisque les nains sont à la fois non belliqueux et organisés en royaume alors que les orcs sont belliqueux et désorganisés.

Comme on peut le voir avec ces quelques exemples, les conflits majeurs ne permettent pas de comprendre la vision du chaos que propose Warhammer.

Autopsie du chaos

Finalement, et si le chaos était un phénomène naturel ? C'est plus ou moins suggéré aussi dans Warhammer. La malepierre (ou "pierre distordante") tombe de temps en temps du ciel comme des météorites. Elles semblent émettre quelque chose de comparable à de la radioactivité en forte quantité. En effet, les personnes qui vivent trop près d'une grande quantité de malepierre risquent de mourir, de tomber malade, ou de "muter". La mutation (référence à la mutation génétique) est alors liée à la corruption. Certaines créatures sont immunisées aux effets de la malepierre : les ogres, les halfeling, et dans une moindre mesure les nains.

En regardant les mapmondes de Warhammer, on s'aperçoit rapidement que les zones froides ont l'air d'être assimilées à des territoires du chaos alors que les zones chaudes ne le sont pas. Ainsi, les portails des Dieux sont au niveau des pôles, les maraudeurs vivent principalement dans l'équivalent de la Scandinavie et du Groënland, les elfes noirs sont au "Canada" et supportent très mal la chaleur. Peut être cette répartition vient-elle d'une sorte d'amalgame entre la radioactivité (malepierre) et les ondes électromagnétiques (portails du chaos au niveau des pôles magnétiques).

On notera néanmoins des exceptions à cette tendance générale : kislev, la "citée des glaces" lutte contre le chaos, les skavens (forcément chaotiques) supportent bien la chaleur (on en trouve même en Lustrie - "Amazonie"). Ce critère ne fonctionne donc pas totalement non plus.

Les Dieux

Peut-être que tout vient des Dieux. Les peuples qui prient des dieux du chaos seraient chaotiques ? Dans ce cas, une partie des elfes noires est chaotiques (certains prient Khaine mais d'autres prient Slaanesh), tous les maraudeurs, les homme-bêtes, les skavens (le Rat Cornu) et les nains de Zaar Nagrund (Asurd). Les elfes hauts et sylvins sont alors du côté de l'ordre (du moins pas du côté du chaos), ainsi que l'empire, la Bretonnie et les nains de Thorgrim. Les mort-vivants n'ayant pas de divinité spécifique, ils ne sont pas affiliés au chaos. Restent les orcs qui prient Gork et Mork, soit la lune et le soleil. Difficile de déterminer s'il s'agit de Dieux chaotiques ou non. Il reste aussi les Ogres qui prient la Gueule. Tout comme les Dieux orcs, la Gueule serait en fait un élément naturel, en l'occurrence une sorte de cratère. Ainsi, l'existence même de leurs Dieux en tant que Dieux peut-être remise en cause, ce qui les placerait a priori en dehors du chaos. D'ailleurs, les ogres sont immunisés à l'influence de la malepierre, et les orcs (la Waagh de Grimbor) ont quand même neutralisé la plus grande invasion du chaos menée par Archaon. Cette approche par les dieux peut éventuellement coller à l'hypothèse 2 si l'on ne prend pas en compte les orcs et les ogres pour lesquels la question est trop complexe. Néanmoins, cela reste mitigé. Il y a bien des elfes noirs qui prient Slaanesh tout en appartenant au système politique extrêmement stricte de Malékith.

Un échec de définition unique

Il semble impossible d'utiliser un critère précis permettant de définir le chaos dans Warhammer. Selon les sources, certaines créatures sont chaotiques et selon d'autres, elles ne le sont plus. Il me semble que la plus grande incertitude plane sur les morts-vivants, les elfes noirs et les ogres. Dans ces trois cas, le statut chaotique est franchement incertain. On pourrait ajouter que l'existence même d'orcs noirs (entendre par là "orcs du chaos") implique que les autres orcs ne sont pas chaotiques... Bref, on n'en sort pas. Tout cela oblige à rester sur une vision floue de ce qu'est le chaos. On pourrait le résumer ainsi : au niveau individuel, le chaos réside dans le fait d'obéir aveuglément à ses pulsions au détriment de tout sens moral. Au niveau collectif, le chaos est un mode d'organisation très fortement instable basé sur la loi du plus fort et sur la volonté de dominer ou de détruire tous les autres peuples.

Sylvain

La suite de ce texte ici : Le chaos dans Warhammer (deuxième partie)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...