La taverne des rôlistes

Réflexion et analyse critique sur le JdR en général et sur des JdR particuliers

Les innocents : spectateurs du monde des ténèbres

Comme nous l'avons évoqué dans "Héroïsme, stupidité et vie quotidienne", les personnages que nous incarnons sont souvent d'une manière ou d'une autre des personnages exceptionnels. Il peut s'agir d'aventuriers endurcis (Shadowrun, Deadlands...) ou encore de créatures étranges (monde des ténèbres...). Il semble qu'une dose d'extraordinaire se trouve toujours quelque part. Lorsqu'elle ne se trouve pas dans les personnages, elle apparait dans la situation (Warhammer 1e édition, Appel de Cthulhu, Kult...). Il est un exemple particulièrement extrême de ce cas de banalité de personnage opposée à l'exotisme situationnel : "Les Innocents". Ce jeu fait partie de la grande collection des jeux de White Wolf dont l'action se déroule dans la seconde version du monde des ténèbres.

Cette seconde version, tout comme la première, est principalement représentée par des jeux de rôles permettant d'incarner des personnages très spéciaux ; des monstres surnaturels tels que des vampires, des loups-garous, des mages ou encore des changelins. Le principe des innocents est de jouer dans cette univers peuplé de tant de créatures fantastiques, mais en incarnant des êtres totalement basiques.

loups-garous poursuivant des enfants
Mais ces personnages, en plus d'être normaux, sont aussi particulièrement faibles et incompétents puisqu'il s'agit d'enfants. Nous ne sommes même plus dans le cas de Kult où des gens à peu près normaux sont confrontés à des puissances surnaturelles, les innocents sont de vulnérables enfants confrontés à ces puissances. Ce concept est d'ailleurs assez surprenant. Un enfant dans le monde des ténèbres peut sembler condamné à être une victime et n'est pas du tout de taille à rivaliser avec quelque créature que ce soit ni sur le plan physique, ni sur le plan intellectuel. On peut alors se demander quelle marge de manœuvre reste aux joueurs de ce jeu. Il est clair que l'orientation des parties ne sera tournée vers les combats sans quoi les choses risqueraient d'être très vite réglées. Mais là n'est pas le but de ce jeu. Les innocents proposent en fait de poser un regard d'enfant sur le monde des ténèbres. Le titre est d'ailleurs très évoquateur. Le monde des ténèbres est construit sur une vision cynique du monde, une vision dans laquelle les héros n'existent pas et l'innocence est une caractéristique très rare. Le thème de la désillusion par rapport aux rêves, à la morale ou à l'humanité est très présent dans cet univers notamment à travers les changelins et dans une certaine mesure les vampires. Les innocents sont totalement dans ce thème. Ils ont encore une vision optimiste et naïve du monde et vont devoir confronter cette vision à la réalité. Ainsi, les parties ne consisteront vraisemblablement pas à affronter des lupins à la sortie de l'école. Par contre, on peut facilement imaginer qu'un groupe de copains mène une enquête sur un de leurs professeurs qu'ils suspectent d'être un démon parce qu'ils le trouvent méchant et que son nom ressemble beaucoup à "Satan" quand on le prononce à l'envers. L'apothéose serait alors de découvrir qu'il s'agit bel et bien d'un démon ou autre créature du même genre. Bien entendu, dans les autres JDR du monde des ténèbres, une fois qu'on a débusqué l'ennemi, on l'élimine. C'est évidemment plus compliqué avec les innocents, encore qu'un certain nombre d'embuscades pourraient être envisagées. 

Le fait de jouer des enfants du monde des ténèbres permet en réalité un grand nombre de choses que ne permettraient pas des adultes. En premier lieu, les enfants sont moins ancrées dans la réalité que les adultes et sont de ce fait moins hermétiques à l'existence de créatures surnaturelles. On ne peut imaginer un adulte se comporter normalement face à un monstre car cela remet en cause sa conception du monde alors que pour un enfant, le même monstre sera certes effrayant de prime abords, mais plutôt comme le serait un gros chien. Et comme pour le gros chien, s'il s'avère moins méchant qu'il en avait l'air, il pourrait rapidement devenir un ami. Cette moins grande rationalité des enfant est donc une source d'opportunités scénaristique. Enfin, cela décale aussi la hiérarchie des puissances. Dans les autres JDR du monde des ténèbres, l'accent est mis sur les rapports de force. Par exemple, dans Vampire, on sait qu'il est toujours possible de lutter, même contre des ennemis plus puissants comme les garous. Dans Innocents, ce rapport de forces n'existe pas, ce qui laisse toute la place aux scénarios d'explorations et d'enquêtes. Pour conclure, "Innocents" est à la fois un outils fournissant les caractéristiques d'enfants dans le monde des ténèbres, mais il est aussi un JDR tout à fait à part dans cet univers pour plusieurs raisons. D'abords, ce jeu contrairement aux autres n'apporte pas de background nouveau pour le monde des ténèbres. Il se contente de proposer de jouer des personnages inhabituels et de donner des clés pour les interpréter. Cela signifie que les puristes du monde des ténèbres qui cherchent à enrichir leurs connaissances encyclopédiques sur cet univers n'ont strictement aucun intérêt à acheter ce jeu. De plus, habituellement, on est pris dans les conflits entre clans ou entre races alors que dans ce jeu, on se trouve en dehors de tout ça, en spectateurs de forces qui les dépassent largement. Les enfants ne sont pas une force et encore moins une organisation, il sont des êtres "innocents" portant leur regard naïf sur le monde des ténèbres.

Sylvain

1 commentaires:

WOW just what I was sеarchіng for.
Came here by seaгching for caméliаs

Μy homepage :: www.violetcasino.com

 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...